Musique Les titres de dix morceaux de son album posthume ont été révélés

Écrasés, les concepteurs de séries américaines. En France, il ne se passe pas une seule journée sans un nouveau rebondissement concernant le testament de Johnny Hallyday ou son album posthume. Un disque dont on vient d’apprendre qu’il contiendra dix morceaux entièrement validés par Johnny lui-même. "Nous avons des documents très clairs qui démontrent que les dix titres ont été validés par Johnny Hallyday […] et qu’il acceptait qu’ils soient commercialisés", a déclaré Eric Lauvaux, avocat de Warner Music France.

Et dont les titres semblent assez révélateurs de son état d’esprit avant d’effectuer son dernier grand voyage. Pardonne-moi, Je ne suis qu’un homme, J’en parlerai au diable ont tous reçu son aval et donnent une petite idée des derniers messages qu’il voulait faire passer. Selon le magazine Closer, les paroles de 4 m² prennent un sens tout particulier au vu des conflits familiaux depuis son décès : "J’en parlerai au diable, il saura m’écouter, m’asseoir à sa table, et dire la vérité."

Selon BFM TV, qui a eu accès à un document de la maison de disque Warner daté du 22 novembre, signé par Jean-Philippe Smet, il est bien précisé que l’album n’est pas encore achevé mais que Johnny valide définitivement dix morceaux : "À ce jour, sur l’ensemble des enre­gis­tre­ments produits lors de ces sessions, Warner Music, Born­ro­cker et vous-même avons validé d’ores et déjà les dix titres suivants…" Et d’annoncer Made in rock n’roll, Back in L.A., L’Amérique de William, Mon pays c’est l’amour, Un enfant du siècle ou Tomber encore.

Un document qui verse de l’eau au moulin de Læticia Hallyday. Mais vu le conflit judiciaire avec David et Laura Smet, elle devra néanmoins prouver que les maquettes validées trois semaines avant la mort du chanteur n’ont en rien été modifiées depuis lors. La saga n’est donc pas finie.