Musique

Le chanteur pop a fait sold out dimanche. Et il remet le couvert samedi. Show devant !

FOREST “C’était trop bien !” “Il est trop beau !” “Il ondule comme un dieu !” Les fans, hystériques, semblaient unanimes à la sortie de Forest National dimanche soir. Celui qui est devenu aujourd’hui l’une des figures emblématiques du R’n’B français nous a même bluffés pour l’occasion. Par sa mise en scène clinquante (à la fois rétro, contemporaine et futuriste), par ses chorés d’une précision chirurgicale et par ses effets pyrotechniques.

Entre son image de beau gosse ténébreux de 26 ans et son professionnalisme sur scène, le contraste est saisissant. De ses titres qui font fureur (On est là, Juste une photo de toi ou encore À nos actes manqués) à ses pas de danse endiablés, la salle était comble et comblée. C’était le parcours du combattant pour ces jeunes furies qui voulaient le voir de près. Ça se marche dessus, ça joue du coude et ça hurle à tout-va. Une vraie jungle ! Mais une fois le décompte lancé sur écran géant, la foule ne formait plus qu’une personne pour crier : “M. Pokora !” Lequel s’est octroyé une entrée de star américaine, perché sur son podium. “Tout ce que je veux, c’est que vous chantiez, dansiez et vous amusiez avec moi.”

Il n’en fallait pas plus pour que ses fans le suivent, autant sur ses ballades que sur ses morceaux plus pop. Tous se sont pris au jeu de son énergie peace and love. Le chanteur français a alors improvisé un petit cours public de belgicismes, de “nonante” à “tantôt”.

Et, au moment de prendre le piano, a même enfilé un drapeau noir, jaune et rouge que lui tendait une groupie. “On dirait Fantomas” , ironise-t-il. Bref, un show man.

Qui, avant d’intégrer en 2013 la troupe des Robins des Bois dans le spectacle musical du même nom, n’en oublie pas de remercier chaleureusement son public belge. Vous avez toujours été là pour moi, depuis 9 ans. Merci du fond du cœur.”



© La Dernière Heure 2012