Musique

De passage au Sportpaleis pour son érotico-catho Rebel Heart Tour, la reine de la pop a non seulement fait l’amour -et pas la guerre- sur scène mais aussi à son idole Edith Piaf.

"Vous vivez une situation sombre en ce moment, concède, presque en sanglots, la diva américaine. Tout le monde m’a suggéré de ne pas venir en Belgique... Les ai-je écouté? Non! Je suis là car je fais ce que je veux. Alors s’il vous plait, ne me dites jamais d’arrêter !" 

Discours qu’elle a tenu, juste avant d’entonner son hit country revendicateur Don’t Tell Me, justement (Don’t Tell Me Ever To Stop pour être précis) comme un message adressé à chaque être humain. "Si vous avez un cœur rebelle (Rebel Heart Ndlr.), vous devez vous battre pour ce en quoi vous croyez. Ca s’appelle l’humanité. Ne vous laissez pas porter par la peur mais bien par l’amour !"

Cette croyance, la Madone en a fait le fil rouge de son concert, alliant presque chaque tableau au mariage entre sexe et religion. Entre provocation -son titre Bitch I’m Madonna en dit (déjà) long- ou mauvais goût, c’est selon. Mais, au fait… Who’s that Girl ? A 57 ans, plus de 30 ans de carrière et avec plus de deux heures de show, la reine de la pop est loin d’être dépassée. Si on soupçonne un poil de playback, la Material Girl écrase toutefois tout sur son passage avec son "coeur rebelle".

Aussi bien machine à sex (appeal) que machine de guerre scénique (une mise en scène flamboyante pour une bête de scène fascinante), Madonna est aussi une femme engagée. Seule sur une guitare aux accents de ukulélé, sa reprise acoustique de La vie en rose d’Edith Piaf avait même des allures de prière hier soir. Car menace terroriste ou pas: The show must go on! Pour preuve, la chanteuse de Like a Prayer -en communion avec son public belge, dont elle avait même revêtue le drapeau tricolore sur le final Holiday- s’est fendue, entre autres, de réinventer la Dernière cène sur scène. L’interprète de Like A Virgin est ainsi la plus belle incarnation d’une volonté de continuer à chanter dans ce climat anxiogène. 

Sainte Madonna..?