Musique

Patrick Bruel a immortalisé sa dernière tournée, "encore plus forte que les précédentes"

BRUXELLES Quand on était allé voir Patrick Bruel en concert, en mai dernier, on était un peu effrayé de la durée annoncée du show : trois heures quand même ! Reste qu'on n'a pas vu le temps passer, tant l'ambiance était bonne, tant l'artiste était dans son élément... Cette fabuleuse tournée s'est terminée en été et il était évident pour le chanteur d'en garder une trace, sur CD et sur DVD. Son live est donc dans les bacs et nous l'avons rencontré pour revenir sur tous ces beaux souvenirs. Et nous nous en sommes tenus à la musique, Patrick ne désirant pas le moins du monde, évoquer sa vie privée (il est séparé de sa femme depuis peu).

La tournée a déplacé les foules, jusqu'aux États-Unis, vous avez tenté le stand-up et avez fait rire les gens... Ça peut encore être mieux ?

"Il y a toujours la peur de ne pas pouvoir faire mieux mais on ne peut jamais se dire qu'on a atteint le top. Ça ne peut pas exister, le top. Il n'y a qu'en mathématiques qu'on a 20 sur 20 et justement, je n'ai pas fait de mathématiques, moi. On se remet en question, on cherche, on travaille, on va au-devant des gens, on utilise leur énergie pour avoir plus d'audace, on se permet des choses, on devient dingue parfois !"

Après avoir connu des émotions aussi fortes sur scène, comment se sent-on quand on rentre chez soi ?

"J'ai tourné Un secret, j'en suis sorti, je suis directement entré dans la préparation de cette tournée, que j'ai terminée le 30 juillet dernier et la vie a repris. Je peux sortir pas trop intact d'un film comme Un secret parce qu'il y a une violence de sentiments assez dure à gérer. Et encore... Une fois que le film est terminé, ça peut faire acteur avec un grand A de dire que le rôle vous poursuit pendant dix ans, mais non, ça vous suit pendant le tournage et puis vous passez à autre chose parce que c'est votre métier, que la roue continue à tourner."

Vous dites que "la vie reprend"... Ça veut dire que la vie de tournée ce n'est pas la vraie vie ?

"C'est une tranche de vie très importante mais qui ne s'apparente pas forcément à la réalité. Le quotidien d'un chanteur, c'est de dormir, de se lever tard parce qu'il faut avoir du sommeil pour pouvoir bien chanter, de faire attention à soi, à son alimentation : il faut se préparer comme un sportif. Tout ça ne laisse pas beaucoup de temps pour faire autre chose. Et puis on finit par ne parler que de soi, à s'exposer, on peut devenir très vite mégalo et sortir de la réalité. Ça peut monter à la tête mais moi, j'ai des garde-fous qui me ramènent à la réalité parce que j'ai des activités à côté et que je suis happé par tout ça. Mais c'est vrai que quand la tournée se termine, la vie reprend différemment. Je n'ai pas le temps de m'appesantir et de revoir toutes ces images, là, ça me donne envie de repartir et d'écrire un album un peu plus vite que d'habitude."

Sur les bonus, vous vous inquiétez, en pleine répétition pour les oreilles non protégées d'un petit garçon. C'est votre côté paternel qui ressort, là ?

"C'est mon côté responsable. Je pense à ce gosse qui n'a rien demandé, dont la mère aime probablement ce que je fais et qui l'a pris avec elle parce qu'elle ne savait pas quoi en faire ou qu'elle pensait lui faire plaisir mais si elle veut lui faire plaisir, elle doit lui protéger les oreilles. Je n'ai pas envie que, dans 15 ans, ce gosse vienne me voir pour me dire : merci, grâce à vous, je n'entends que d'une oreille ! Mon équipe est chargée de veiller impérativement à ce que les enfants dans la salle soient protégés. J'ai toujours fait attention à ça."

Vous serez président du jury de Miss France, samedi...

"On m'avait proposé d'aller y chanter et finalement, je suis président du jury ! Je joins l'utile à l'agréable. Je vais regarder passer de jolies filles..."

Et quels sont vos critères ?

"Je n'ai aucun critère particulier. Je suis touché ou pas touché. Mais si elle a de l'humour, elle a toutes les chances avec moi."

Vous n'avez jamais envie de lever le pied ?

"Si, ça peut m'arriver. D'ailleurs, c'est le cas à présent, je ne suis pas dans la création. Je m'occupe beaucoup de mes enfants pour le moment. C'est ça la priorité."

Patrick Bruel, Des souvenirs... ensemble (SonyBMG).