Musique Le mystère qui entoure la star vaut aussi pour sa fortune

LOS ANGELES Patron d'un prospère empire musical et immobilier ou cigale courant à sa perte financière: le mystère Michael Jackson s'étend à sa fortune, bâtie sur l'immense succès de ses chansons avant que son étoile ne palisse, surtout aux Etats-Unis, et que dettes et procès ne viennent grignoter le gâteau.

Dans un récent documentaire de la BBC, on voit l'interprète de Thriller (1982) effectuer pour plusieurs millions de dollars d'achats dans une boutique de cadeaux d'un casino de Las Vegas (Nevada). Le roi de la pop déclare au journaliste qu'il pèse au moins un milliard de dollars (près de 835 millions d'euros).

Mais dans des poursuites entamées en mai contre Jackson, un ancien conseiller financier affirme, lui, que la star, dont le procès pour attouchements sur des enfants commencera début janvier, «est une bombe à retardement financière susceptible d'exploser à tout moment».

D'après le magazine américain Forbes, la fortune de Michael Jackson avoisine les 350 millions de dollars (292 millions d'euros) net, dette d'environ 200 millions comprise. Il possède notamment un ranch de 1.040 hectares dans le comté de Santa Barbara, des résidences à Encino (Californie) ou Las Vegas et d'autres propriétés.

Forbes évalue sa participation dans Sony/ATV, qui exploite le catalogue des Beatles et nombre des chansons d'Elvis Presley, à au moins 355 millions de dollars. Jackson avait racheté ATV en 1985 pour environ 47,5 millions et l'avait cédé à Sony pour quelque 95 millions dix ans plus tard, en conservant la moitié des parts.

Selon certaines sources concordantes, Michael Jackson s'est appuyé sur sa participation dans Sony/ATV pour contracter un emprunt de 200 millions de dollars en 2001 auprès de Bank of America, afin de couvrir ses dépenses courantes et la production de son album intitulé Invincible. Sony Music et le comptable du chanteur n'ont pas fait de commentaire.

La carrière du petit dernier des Jackson Five, aujourd'hui âgé de 45 ans, a culminé en 1982 avec Thriller, qui lui a rapporté 115 millions de dollars, et même si son succès s'est émoussé ces dernières années, les ventes continuent, particulièrement hors des Etats-Unis, où sa popularité reste forte.

Le dernier album, Number Ones, sorti la semaine dernière en plein scandale, n'occupe que la 13e place au classement américain, alors qu'il est numéro un en Grande-Bretagne.

© La Dernière Heure 2003