Musique

"Charles Aznavour était un ami, un conseiller, un père", a réagi auprès de l'AFP Michel Sardou, très ému au moment de saluer la mémoire du chanteur mort lundi matin à l'âge de 94 ans.

"Une grande tristesse m'envahit. Je le connaissais très bien, nous étions très amis. C'était un homme extraordinaire", a déclaré M. Sardou.

"Nous n'avons jamais collaboré ensemble, mais il m'a suivi, il m'a corrigé, il m'a fait évacuer certaines choses qui n'étaient pas bonnes à ses yeux, il m'a fait garder certaines autres. Il était un ami, un conseiller, un père. Il me donnait du moral. On a tous connu des périodes difficiles, on a tous été traversés par des angoisses que seuls les artistes connaissent. Il savait nous remettre dans l'axe, nous redonner envie", a-t-il poursuivi.

"Je me souviens de mon premier récital à l'Olympia où je m'étais fait assassiner par la critique, à juste titre d'ailleurs car je n'avais pas le répertoire pour. Il était venu me voir en loge, avec un gros livre où il avait regroupé toutes les mauvaises critiques qu'il avait reçues à l'époque. Il m'a dit: +tu lis ça ce soir, et demain tu iras beaucoup mieux, tu verras!+", raconte Michel Sardou qui a mis un terme à sa carrière de chanteur cette année.

"Contrairement à ce que les gens croient, il n'a pas eu une carrière facile. Il a surmonté ça par son talent. C'est pour moi le plus grand auteur de chanson française. Si on écoute le texte de ses chansons, tout est précis, tout est vrai, il n'y pas de rime fausse, de phrase inutile. C'est fabriqué, ça concerne tout le monde. Il me disait la chanson est un miroir, il faut que dans la salle certains se reconnaissent", a conclu l'artiste de 71 ans qui prépare son retour au théâtre.