Musique

À 74 ans, le chanteur des Rolling Stones reste imprévisible et sort deux titres solo engagés.

Alors qu’il a tout juste fêté ses 74 ans mercredi dernier, Mick Jagger s’offre une virée en solitaire. Vendredi, sans crier gare, il a rendu publiques deux chansons, Gotta Get a Grip et England Lost, dans lesquelles il exprime haut et fort tout le mal qu’il pense du Brexit, à savoir la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne. Il s’agit pour le chanteur de réponses pressantes à toute la "confusion et la frustration provoquées par ce que nous vivons actuellement." Il ne cache pas ses doutes pour l’avenir du Royaume-Uni. "Nous avons clairement un paquet de problèmes", dit-il. "Sur le plan politique, suis-je optimiste ?… Non."


À l’écoute de ces deux titres, il ne fait pas l’ombre d’un doute que Mick Jagger est particulièrement énervé par ce qu’il dénonce. Le propos est fort et musicalement, c’est du tout bon. Ça groove sur des guitares comme on les aime, avec quelques interventions à l’harmonica bien senties de la part du chanteur.

Gotta Get a Grip et England Lost annoncent-elles un album solo à venir pour Mick Jagger ? Mystère. Rien ne le laisse présager pour le moment. D’autant que la voix des Stones a précisé : "Si j’avais attendu, [ces chansons] auraient perdu de leur impact et toute leur signification."

Ce qui se profile par contre, c’est un nouveau disque des Rolling Stones alors que le dernier, Blue&Lonesome, composé de reprises, est sorti voici à peine huit mois. C’est pour "très très bientôt" a évoqué Keith Richards dans un entretien sur YouTube au cours duquel il a parlé d’une suite à apporter à leur dernier né dont le succès - plus d’un million d’exemplaires vendus - les a étonné.

En attendant ces ajouts discographiques, les Stones seront en tournée en Europe dès cet automne. Ils sont attendus dans la toute nouvelle U Arena de Nanterre, à Paris, qu’ils inaugureront le 19 octobre et qu’ils occuperont aussi les 22 et 25 du même mois.