Musique Gaya Bécaud nous parle du nouvel album des chansons de son père. Il qui sort aujourd'hui... et il ne sera pas le dernier

BRUXELLES "Il faudra bien que ça arrive, je partirai..." C'est par cette phrase que commence la première chanson du nouvel album de Gilbert Bécaud. Et cette chanson n'est pas nouvelle. Bécaud la chantait déjà en 1966.

Explications par Gaya Bécaud, son fils, qui est aussi le directeur artistique de cet album: "Gilbert n'a jamais eu l'intention de préparer un dernier album . Il a simplement continué ce qu'il a toujours fait: composer des chansons et les enregistrer. Et s'il avait vécu, son nouvel album n'aurait pas eu du tout cette forme-là. Sa reprise d' Adieu l'ami , par exemple, devait être un duo avec Eddy Mitchell. Il devait aussi reprendre Le pommier à pommes en duo avec une jeune chanteuse canadienne qui est actuellement célèbre. Il n'a pas eu le temps d'enregistrer ces duos. Mais, pour les préparer, il avait réenregistré ces chansons. Je n'allais pas, moi, monter un faux duo. Ça n'a jamais été le style, dans la famille Bécaud. J'ai donc préféré laisser les versions nouvelles telles qu'elles ont été enregistrées par Gilbert. Dans les deux dernières années de sa vie, il a terminé une trentaine de chansons nouvelles mais, comme pour Je partirai , il a aussi enregistré des chansons anciennes, avec une nouvelle voix, un nouveau tempo et de nouveaux arrangements. Au départ, je disposais de cinquante chansons ou versions nouvelles. Il y en a onze sur ce disque. Nous sortirons les autres si le public les veut, si Dieu le veut, et ainsi de suite. C'est moi qui ai poussé à faire ce disque. Parce que ce n'est pas non plus dans le style des Bécaud de jeter l'éponge. J'ai voulu démontrer que si mon père est mort, Bécaud, lui, continue. Il ne s'est pas arrêté le 18 décembre dernier. Je veux d'ailleurs faire découvrir plein de facettes de son talent qu'on ne connaît pas encore."

Un projet pour la Belgique

Vous pensez à la comédie musicale Madame Roza?

"Il m'a tellement parlé de sa comédie musicale que je me suis fait ce plaisir d'inclure, dans l'album, deux chansons interprétées par Annie Cordy. Dans l'esprit dans lequel Gilbert parlait de ce projet, il était clair que, seule, Annie Cordy pouvait jouer le personnage de Roza. Quand il a fallu faire ce disque, je me suis adressé à elle. On veut aussi monter cette comédie musicale. Mais financièrement, c'est un projet très lourd. Au niveau politique aussi puisque c'est l'adaptation d'un roman de Romain Gary qui raconte l'amour d'une prostituée juive envers un enfant arabe. Il faut arriver à convaincre les producteurs, dont la plupart sont juifs, de monter un spectacle où on parle d'amour entre les juifs et les arabes. En même temps, c'est un beau message de paix et d'amitié."

Un DVD en octobre

Il y a aussi, sur l'album, un duo entre Bécaud et Serge Lama.

"Une chanson qu'ils avaient écrite ensemble vers 1978. Treize ans plus tard, j'ai suggéré à Serge de la faire à la façon de Lama et à mon père, à la façon de Bécaud. Chacun a joué son personnage. Ils l'ont enregistrée aussi une fois ensemble. Puis chacun a fait des bouts. J'ai rassemblé tout ça."

D'autres projets?

"Un planning infernal! En octobre, on sort un double DVD avec l'Olympia 88. Ce qu'on a appelé le spectacle rouge et le spectacle bleu. Et une technique nouvelle qui donne l'impression qu'on se trouve vraiment à l'intérieur de la salle. J'ai aussi un projet pour la Belgique. J'ai retrouvé les enregistrements des spectacles que Gilbert a donnés en 1978 à Charleroi, Mons, Bruxelles et un peu partout. Nous allons sortir autant de CD qu'il y a de bandes. Ainsi, chaque ville aura son CD."

Gilbert Bécaud, CD Le nouvel album. Distribution EMI