Musique

Le nouvel album de Mylène Farmer est dans les bacs. Comme toujours, il va diviser le public...

BRUXELLES Il existe, dans le paysage de la chanson francophone, peu de chanteuses qui divisent à ce point. Dire de Mylène Farmer qu'on l'aime ou qu'on la déteste est peut-être un peu exagéré. Mais à peine. D'un côté, il y a ceux qui lui passent tout : ses secrets, ses frasques, son mystère et, plus important évidemment, la médiocrité de certaines de ses compositions. Et puis, de l'autre, il y a ceux qui ne lui passent rien : ni ses secrets, ni ses frasques, ni son mystère. Ni, surtout, la médiocrité de ses compositions.

Il faut toutefois laisser à la rouquine un énorme bon point : elle sait y faire pour que l'on parle d'elle et de ses disques. En se faisant rare, d'abord, elle attise la curiosité, laissant volontiers les rumeurs les plus folles entourer sa vie et son oeuvre . Résultat : Point de suture , attendu depuis des mois, risque bien de se vendre à des centaines de milliers d'exemplaires (pour comparaison, elle a souvent franchi le cap du million, mais sa dernière production, Avant que l'ombre , n'a atteint que 427.601 exemplaires). En ressassant des thèmes qui lui vont bien (la mélancolie, la mort, le sexe), ensuite, elle sait qu'elle va séduire encore ses très nombreux fans, déjà impatients à l'idée de l'applaudir dans les stades où sa tournée s'arrêtera en 2009.

Mais ce Point de suture , alors ? C'est un album plutôt décousu, sans véritable surprise, mais contenant quelques tubes potentiels. Dégénération , qui ouvre l'album, fait dans l'électro bien lourd. Mylène annonce la couleur : "Faut qu'ça bouge ", dit-elle. Avant de susurrer "Appelle mon numéro, j'ai le sang chaud ", sur le titre suivant.

Au total, ce sont onze morceaux - un de plus que sur l'album que l'on pouvait télécharger depuis le 20 août - dont on retiendra un duo plutôt réussi avec Moby (Looking for my name ), un imparable Je m'ennuie , un très dansant Sextonik (dont on s'abstiendra d'écouter les paroles tant elles sont plan-plan) et un dispensable Réveiller le monde .

Mylène Farmer, Point de suture, Universal. En concert au stade Roi Baudouinle 19 septembre 2009.



© La Dernière Heure 2008