Musique Comment le Ronquières Festival s’est imposé comme un rendez-vous incontournable.

La sixième édition du Ronquières Festival s’est achevée hier. De Julien Doré à Henri PFR en passant par Vianney, Archive ou LP, elle aura vu défiler du beau monde.

Pour la quatrième année consécutive, le Ronquières Festival affichait sold out. Plus de 36.000 festivaliers ont ainsi défilé au pied du plan incliné durant deux jours. Pourtant, le pari n’était pas gagné d’avance lorsqu’une bande de quatre amis a eu l’idée un peu folle d’organiser un festival dans cet endroit hors du commun. Parmi eux, Jean-François Guillin, qui avait trouvé dans l’échevin de la Culture de l’époque, depuis devenu bourgmestre, un partenaire idéal pour mettre le projet sur pied.

"J’étais déjà venu au plan incliné de Ronquières pour un événement RTL", confie Jean-François Guillin. "Nous avons eu l’idée d’organiser un festival de musique ici. L’endroit répondait à tous les critères, notamment en termes d’accessibilité, de nuisances pour les riverains et de sécurité. Cerise sur le gâteau, le plan incliné et sa tour offraient un cadre très original. Nous avons eu la chance de pouvoir compter sur Maxime Daye qui partageait ce rêve d’organiser un festival à Ronquières."

Partant de rien, l’événement a dû se construire une identité propre. "Nous avons éliminé d’emblée plusieurs options sur la table", poursuit Jean-François Guillin. "Nous ne voulions pas faire un festival de techno ou de métal par exemple. Nous nous sommes un peu cherchés lors de la première édition, mais très vite, le caractère convivial et familial du festival a émergé."

La Ronquières Touch était née et le festival s’est rapidement imposé comme un rendez-vous incontournable de l’été. Good vibes et bon esprit ont progressivement tissé le fil rouge d’une programmation qui peut ratisser large. "C’est une fierté pour nous", poursuit Jean-François Guillin. "On peut programmer du rap plutôt hardcore comme Roméo Elvis ou grand public comme Bigflo & Oli avec de l’électro comme Kid Noise ou Henri PFR. Et au milieu de tout ça, des groupes comme Suarez qui trouvent tout à fait leur place."

Au fil du temps , le Ronquières Festival a rapidement trouvé son public. L’événement affiche sold out depuis la quatrième année consécutive. Pourtant, les organisateurs ne visent pas la folie des grandeurs. Étaler le festival sur trois jours ou accueillir des milliers de festivaliers en plus n’est pas à l’ordre du jour actuellement. Mais l’équipe ne se repose pas sur une machine qui tourne pour autant. Chaque année, les organisateurs se creusent la tête pour améliorer le confort des festivaliers. Tout est ainsi étudié pour faciliter la vie du public qui investit en masse le plan incliné de Ronquières durant deux jours. Dernière trouvaille en date, le système cashless. Ou les deux entrées pour fluidifier l’accès au site. Une volonté de mettre les festivaliers aux petits soins qui correspond parfaitement à l’esprit cool et décontracté de l’événement.