Musique À un mois de la sortie de son second album, la chanteuse fait face à de nouvelles accusations de plagiat.

Héloïse Letissier ne s’attendait certainement pas à un tel accueil pour la sortie de son second album programmée le 21 septembre. Après avoir été accusée de plagiat par certains pour avoir utilisé des séquences sonores issues d’un logiciel (Apple Pro Logic X) pour faire son single Damn, dis-moi, la voici à nouveau pointée du doigt suite à la sortie du titre 5 Dollars, troisième extrait du disque à venir.

Cette fois-ci, c’est le clip qui accompagne la chanson qui créé la polémique. Sur son site Internet, L’Obs épingle les ressemblances qui existent entre celui-ci et un court-métrage de l’actrice Ruby Rose sorti en 2014, Break Free. "Nombreuses et gênantes sont les similitudes entre le court-métrage de celle qui incarnera prochainement dans une série éponyme Batwoman, la super-héroïne signée DC Comics, et le nouveau clip de Chris qui arrive quatre ans plus tard", peut-on lire. L’Obs va même plus loin, jugeant que c’est la trame du film qui a été copiée/collée pour illustrer 5 Dollars. Et l’article de noter qu’il y a quatre ans, une internaute belge twittait à Christine and the Queens de s’intéresser à Break Free, le superbe court-métrage de Ruby Rose, ainsi que la chanson qui l’accompagne.

Ce nouveau couac intervient moins d’une semaine après la mise au point publiée sur Twitter par Héloïse Letissier à propos de Damn, dis-moi. Restée silencieuse plusieurs semaines suite aux accusations de plagiat dont elle faisait l’objet, la chanteuse s’était longuement expliquée. "Si pour Damn, dis-moi j’ai samplé des boucles libres de droit (dont le créateur ne doit pas être critiqué, NdlR), c’est pour délibérément chercher un son de référence, générique, que je puisse pervertir de l’intérieur, écrit-elle. Je n’ai aucun souci à le faire, et je le referai bien volontiers si une autre chanson le justifie. Que ce soit un classique de la pop ou un instru libre de droit sur YouTube, le collage, la réécriture, la citation, le vol de mélodies parfois, tout cela est à la source de mille chansons que j’aime."