Musique

Salvatore Adamo est né le 1er novembre 1943. Quand il se réveillera, demain, il aura 70 ans. "Le jour de mes 30 ans, j’ai eu du mal. Mais 70 ans ? Je ne me rends absolument pas compte. Je dis toujours que j’ai le privilège de mener une vie qui permet de garder le contact avec l’adolescence. J’espère profiter de ce privilège longtemps encore."

Salvatore avait passé ses 60 ans sur la scène de l’Ancienne Belgique (où il a chanté pour la première fois le jour de ses 20 ans). Pour ses 70 ans, il donne aujourd’hui un spectacle au Cirque Royal où il se trouvait déjà le soir de ses 50 ans.

Mais le plus beau cadeau sera la présence, auprès de lui, d’une petite Lily de presque huit mois. C’est elle qui, le 10 mars dernier, a fait de lui, pour la première fois, un grand-père. "Quelle chose magnifique !"

Le papa, son fils Benjamin, 33 ans, vit à Londres. "Il est musicien. Il fait partie d’un groupe, The Performers, et il prépare, en anglais, son premier disque solo."

L’aîné, Anthony, 44 ans, est pilote à Air France. Et la fille de Salvatore, Amélie, 33 ans, qui, en 2011, avait chanté avec lui T’aimer quelque part, vit aussi à Londres et prépare également un album en anglais. "Elle est de culture anglo-saxonne. Dans sa jeunesse, elle n’a jamais été imprégnée de chanson française."

À 70 ans , Salvatore ne freine pas. Ou à peine. "Une tournée au Japon se profile pour 2014. Mais je ne vais plus y rester six semaines comme je le faisais avant. La scène reste le côté ensoleillé de ma vie et ce serait dur de m’en priver." Chez nous, Salvatore chantera encore le 22 novembre à Colfontaine (à côté de Jemappes où il a grandi) et le 23 au Forum de Liège. Il faut rappeler aussi la sortie du livre de Thierry Coljon, Salvatore Adamo, 50 ans de succès, aux éditions Decitre.