Musique

Le chanteur belge Stromae a clos sa tournée mondiale, samedi soir, à Kigali avec un concert hautement symbolique dans son pays d'origine, son père ayant été assassiné pendant le génocide en 1994. A la grande déception de ses fans, le chanteur avait dû annuler en juin les deux derniers concerts de sa première tournée en Afrique, prévus à Kinshasa et Kigali, pour raisons de santé. Il avait souffert des effets secondaires d'un traitement antipaludique.

"C'est un peu le destin qui fait que l'on termine la tournée ici à Kigali et je suis vraiment ravi de ça" a précisé Stromae samedi après-midi, tout en ajoutant: "C'était quand même important de venir dans mon pays d'origine".

En marge de sa prestation, le chanteur avait prévu de rencontrer des membres de sa famille paternelle vivant au Rwanda et de se rendre au mémorial du génocide.