Musique Après l’épisode de la photo refusée à une petite fille ou celui d’Elio, le dandy belge enchaîne les bourdes

"Pas de photos !" Le discours répétitif de Stromae envers ses fans ? Croisé par plusieurs jeunes dans une boîte branchée de la capitale bruxelloise, dans la nuit de samedi à dimanche, l’interprète de Papaoutai a encore montré une facette peu reluisante de sa personnalité. Le Belge passait une soirée entre amis mais sous l’œil d’un vigile, dans un coin délimité par un cordon. Histoire (sans doute) d’éviter de déranger LA star ?

Alan, un habitué des lieux, est d’ailleurs ressorti bouche bée de sa "rencontre" avec le dandy. "Ça s’est fait à l’arrache, dans les toilettes." Seul endroit possible pour l’approcher, apparemment. "Possible de faire une photo ?", demande-t-il au chanteur. "Non. Enfin, allez vite alors, lui rétorque-t-il avant que quelqu’un ne se propose pour prendre le cliché. Non, non, je la fais moi-même ! On doit faire vite, je dois en finir, je dois partir."

"Malgré l’heure tardive, la fatigue et une soirée sans doute arrosée, essaye de comprendre le fêtard, ça ne doit pas lui empêcher d’être agréable ni de sourire. Et pour les fans que nous sommes, ce n’est pas agréable de se taper ça dans la gueule. Se faire quasi remballer, même." Alan pousse sa réflexion un peu plus loin. "Il existe des gens plus connus que lui qui gardent un minimum de professionnalisme devant leurs fans. Mine de rien, qu’il le veuille ou non, c’est une icône, une idole même, et surtout une personne publique. OK, ce n’est certainement pas agréable tous les jours, mais ce n’est pas aux fans de le payer. Là, pour moi, il a fauté. Entre la photo obtenue et sachant par quoi je suis passé pour l’avoir, j’aurais même préféré ne pas la faire…"

De Racine carrée à… Tête au carré ?

"J’avais déjà entendu certains échos dans la presse mais c’est toujours moins agréable quand on le vit soi-même, conclut ce fan déçu. Si ces articles existent, c’est qu’il y avait une raison. Et j’ai pu m’en rendre compte personnellement."

L’épisode furtif vécu par Alan ne semble pas un cas isolé quand on se rappelle que l’auteur de Racine carrée avait envoyé balader une petite fille de 10 ans, Lola. Celle-ci avait attendu jusqu’à 1h30 du matin pour avoir un cliché de son idole qui mangeait dans le resto de son papa. Ce dernier s’était d’ailleurs vengé en réinterprétant de façon satirique le titre Tous les mêmes. Lors de l’émission L’été indien sur France 2 en août dernier, notre Paul Van Haver national était revenu sur cet incident. "Ce Monsieur est en droit de se plaindre. Comme je suis en droit de ne pas vouloir faire de photos à tout instant. J’ai le droit comme tout le monde à être fatigué et à prendre des vacances. Ce jour-là, c’était l’anniversaire de mon cousin."

O u encore sa réponse au buzz du petit Elio. Ce garçonnet de 4 ans, atteint d’une maladie neuromusculaire incurable (l’amyotrophie spinale), avait réalisé une vidéo en Dubsmash des chansons de son idole (des millions de vues sur Facebook) pour faire connaître l’ASBL Le Soleil d’Elio. Son rêve ? Le rencontrer. La réalité ? Stromae s’est contenté de lui envoyer, presque deux mois plus tard, un poster dédicacé : "Merci pour ton soutien Elio ! Bisous."

Même si les gens préfèrent retenir le sourire de l’enfant avec ce cadeau, les commentaires ont fusé. "Purée il ne s’est pas foulé !" ; "Stromae où t’es ?" ; "Un tout tout petit geste fort fort minable…" Bref, Stromae dénigrerait-il ses fans ou serait-il simplement dépassé par le succès ?