Musique Le Liégeois Sacha Toorop sort son nouvel album Western. Un véritable chef-d'oeuvre

BRUXELLES Sacha Toorop, alias Zop Hopop, a 32 ans et n'en fait qu'à sa tête. Il en a toujours été ainsi. Déjà quand il était gosse et qu'il cognait sur une batterie, il n'écoutait pas ce qu'on lui disait. Tant mieux...
`Mon père est javanais´, explique-t-il. `Il est arrivé en Hollande à l'âge de 23 ans. Il a retrouvé d'autres Javanais et a fondé un groupe qui jouait une sorte de country/rock and roll hawaïenne. Il m'a toujours déconseillé de faire de la musique. Il doit rire aujourd'hui en écoutant mes disques! Mon père m'a souvent dit que la musique, c'était quelque chose de dangereux. Qu'émotionnellement, on s'épuisait beaucoup et qu'on finissait par se retrouver en marge de la société. Il a un peu raison.´
Après un maxi 4 titres paru en 1996 et un premier CD, Red poppies, sorti un an plus tard et salué unanimement par la critique, Zop Hopop propose aujourd'hui Western, chef-d'oeuvre dont l'émotion et l'intensité rendent bien fades la plupart des autres productions belges.
Faux album concept (métaphore sur une société européenne envahie par le mythe capitaliste américain) mais vraie réussite, Western emmène l'auditeur sur des sentiers jamais balisés. Rock, pop, country décalée On a autant de mal à étiqueter le style du Liégeois qui a depuis longtemps choisi de ne pas choisir. Parfois une mélodie évoque le spleen de Calexico ( Western), parfois la voix sonne comme celle de Stef de Zita Swoon ( Goggy). Tantôt c'est la simplicité du morceau qui l'emporte (le bluesy Right and wrong), tantôt ce sont les soins apportés aux arrangements qui séduisent (les cuivres sur Goggy). Sans compter un instrumental ( Theme from NYC) ou une reprise ( Comba du groupe sénégalais Baobab) qui viennent enrichir cette collection de chansons intemporelles.
`Quand j'ai enregistré Red poppies en 1997, je pensais vraiment en termes d'album. Le résultat a donné un disque plutôt éclaté. Ici, j'ai travaillé sur des chansons sans me soucier de l'homogénéité. Paradoxalement, Western me semble plus fluide, plus facile à pénétrer.´
Si Sacha a mis quatre ans à accoucher du successeur de Red poppies, c'est parce qu'il a été particulièrement occupé.
`J'ai travaillé sur les albums de Dominique A et sur celui de Françoiz Breut et je les ai accompagnés sur scène à la batterie. J'ai aussi enregistré des morceaux avec Yann Tiersen. Ma famille s'est agrandie aussi avec la naissance de mon deuxième enfant. Mon album a pris plus de temps que prévu mais, finalement, c'est peut-être une bonne chose. J'ai eu le temps de le peaufiner. Lorsque j'étais en tournée avec Dominique A et Françoiz, j'avais seulement l'occasion de réfléchir à mes chansons. Pas d'y travailler. Certains morceaux qui figurent sur Western , comme Dwarf ou Here is a place , datent de plusieurs années, mais ils ont subi pas mal de transformations.´
`Mon agenda est bien rempli pour ces prochaines semaines. J'accompagne Dominique A pour la tournée promotionnelle de son nouvel album Auguri et j'ai encore des concerts avec Françoiz. Je me produirai aussi en solo en France et j'espère donner d'autres concerts en Belgique.´