Musique Le PDG de Sony, Martin Bandier, s’est laissé aller à quelques confidences sur ses stars.

L’avantage d’être le boss, c’est que personne ne pourra venir vous taper sur les doigts en cas de petit dérapage plus ou moins contrôlé. Alors que la langue de bois est très souvent de mise dans le monde de la communication, le PDG de Sony, Martin Bandier, a livré quelques confidences amusantes sur ses artistes à 200 étudiants de la Syracuse University. Et comme c’est le patron, tout le monde a trouvé ça très bien…

À ses yeux, Taylor Swift possède un redoutable sens des affaires. Tout comme Sting. "Son manager est venu me voir et m’a dit que Jaguar voulait faire une pub avec la chanson de Sting, Desert Rose, explique-t-il. Le budget était colossal. Il m’a dit : ‘Je ne veux pas de l’argent, mais on pourrait leur accorder une licence ?’ Grâce à l’exposition de la publicité, cet album s’est vendu à 7 millions d’exemplaires et ce fut son plus grand hit - et il est du genre à en avoir quelques-uns en stock. Cette pub a été le départ d’un parcours incroyable pour lui et a fait redémarrer sa carrière."

Ce ne sont pas ses seuls chouchous. "Pharrell Williams est l’un de ceux que je trouve être le plus coopératif et intelligent, il comprend le business et sa politique, et comment être utile. Je pense qu’il y a des gens qui comprennent la valeur de leur image et ce qu’ils peuvent en faire."

Mais il n’a pas évoqué que le business. Il s’est aussi penché sur la créativité, en mettant en exergue Ed Sheeran : "Il y a tout juste deux semaines, on a écouté environ 20 chansons qu’Ed Sheeran n’a pas gardées pour son album - et tout le monde a dit : ‘Mais c’est une chanson géniale ! Pourquoi il ne l’a pas mise sur son album ?’ C’est un auteur brillant qui écrit des chansons faites pour durer dans le temps." Malin, Martin Bandier a déjà réussi à recaser deux de ces titres non utilisés. Mais il n’a pas voulu préciser le nom des heureux bénéficiaires…