Musique Originaire de Dakar, Tété s’est installé en France et y a découvert la richesse des cultures musicales hexagonales. Entre nouvelle chanson française et pop anglo-saxonne, Tété n’a pas voulu choisir. Son premier opus met en avant une voix particulière qui fait parfois songer à Eagle-Eye Cherry, des mélodies entêtantes et une plume faussement naïve. Si Tété préfère jouer la carte de la simplicité, il sait habiller ses mélodies de subtils arrangements comme en témoigne la présence de cuivres sur Love, love, love et notre préféré Cousin Willy. Tété assurera la première partie des concerts d’Alain Souchon le 11 mars au palais des Beaux-Arts de Charleroi et le lendemain au Forum de Liège.

Tété, L’air de rien (Sony Music).