Musique Son père annonce que le projet devrait aboutir très prochainement.

L’heure de la revanche semble avoir sonné pour Mitch Winehouse. Six ans après le décès de sa fille, Amy Winehouse, le 23 juillet 2011 à Londres d’une overdose d’alcool, et deux ans après avoir été présenté de manière fort peu flatteuse dans le documentaire oscarisé d’Asif Kapadia, Amy , il va enfin pouvoir présenter en spectacle sa propre vision de la vie et de la mort de sa fille dont le succès fut aussi phénoménal que la vie fut courte.

Présenté comme un profiteur qui vient revoir sa fille en détresse avec une équipe de télévision dans Amy, il avait d’abord annoncé son intention de tourner un autre documentaire : "Toutes les personnes qui ont été proches d’Amy au cours des trois dernières années de sa vie n’apparaissent pas dans Amy. C’est incroyablement insultant."

Le projet traîne depuis deux ans et ne semble pas en voie de concrétisation. Au contraire d’une comédie musicale qui reprendrait tous les tubes de la chanteuse décédée à 27 ans seulement. "Une comédie musicale célébrant sa vie et sa musique est en discussion pour un futur très rapproché", a-t-il déclaré au Sun. "C’est quelque chose que je veux vraiment réaliser et je suis très heureux que cela progresse."

Celui qui a créé la Fondation Amy Winehouse pour aider 200.000 jeunes à sortir de l’enfer de la drogue et de l’alcool entend faire passer un message au-delà de l’hommage. "Nous voulons réaliser quelque chose qui permet de se souvenir d’Amy pour ce qu’elle était. Il y a bien plus à dire sur elle que juste la drogue et l’alcool. Nous voulons montrer de manière positive comment elle a développé sa musique. Ce qu’on n’entend pas, c’est qu’elle ne touchait plus à la drogue depuis trois ans quand elle est décédée."

Ce sera aussi l’occasion pour lui de donner une autre version des relations familiales sur les notes de Rehab ou de Back to Black. "Nous pensons à elle chaque minute du jour", conclut-il, persuadé que de là-haut, Amy Winehouse est fière de le voir poursuivre son œuvre. Positif sera donc bien le maître mot de la future comédie musicale.