Séries

Non, cette musique n'a pas été produite pour la série espagnole à succès "La Casa de Papel".

Les personnages et le pitch de la série sont tous les deux séduisants : un groupe de braqueurs tentent le coup du siècle en volant des milliards d'euros à la fabrique de la monnaie à Madrid. Préparée pendant plusieurs mois, l'opération doit se dérouler sur dix jours. Mais évidemment, tout ne se passe pas comme prévu. Rebondissements, morts, scènes de joie, dénouements inattendus, relations amoureuses... La série a tout pour plaire et ça, Netflix l'a tout de suite flairé.

Mais ces dernières semaines, passants, amis et collègues se mettent à fredonner cet entêtant "Bella Ciao" ("Adieu ma belle"), même sans avoir vu la série. Alors non, ce n'est pas "la musique de La Casa de Papel" mais bien un chant révolutionnaire italien datant de plus d'un siècle. L'année exacte de sa composition n'est pas connue mais ce qui est certain, c'est qu'il a été chanté pour la première fois par les ouvrières agricoles travaillant dans les rizières de la région du Pô, dans le nord de l'Italie au début du XXe siècle, comme l'expliquent différents médias. L'hymne dénonce les conditions de travail, presque esclavagistes, vécues dans les champs à l'époque.

En 1908, comme le rappelle le magazine Marianne, la loi des huit heures de travail journalier est votée. Le chant devient dès lors le symbole de la victoire de ces ouvrières.

L'hymne va traverser l'Europe et le temps. C'est durant la deuxième guerre mondiale que son succès va reprendre un second souffle. Les paroles sont retravaillées et adaptées. Elles se focalisent dès lors sur la lutte antifasciste.

C'est donc en tant qu'hymne de la résistance italienne que le chant populaire survivra. Par après, il sera traduit et entonné par les mouvements de jeunesse communistes européens, explique Marianne.

Plus récemment, Yves Montand, Manu Chao, les Choeurs de l'Armée Rouge et d'autres personnalités ont repris avec plus ou moins de succès "Bella Ciao".

Face à cette liesse générale, on entend de plus en plus de téléspectateurs fredonner le chant des braqueurs au visage de Dali, "Bella Ciao". Facile à retenir, la chanson n'a cependant pas grand chose à voir avec le résumé de la série. Ou presque... Les téléspectateurs entendent pour la première fois l'air dans les derniers épisodes de la première saison. Le Professeur rassure son ami : "On est des résistants tous les deux" . La voix off de Tokyo, quant à elle, explique ceci: "La vie du professeur reposait entièrement sur un idéal. Résistance. Son grand-père qui avait rejoint les partisans pour vaincre les fascistes en Italie, lui avait appris ce chant et ensuite, il nous l'a appris à nous".

Au-delà de l'appât du gain, l'histoire de fonds prend donc un nouveau sens. La série donne par la même occasion une nouvelle vie à ce chant révolutionnaire qui risque bien de vous rester en tête toute la journée.

Et si vous voulez faire plus que la fredonner, voici les paroles (et la traduction) :

Una mattina mi sono alzato

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Una mattina mi sono alzato

E ho trovato l'invasor O partigiano portami via

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

O partigiano portami via

Ché mi sento di morir

E se io muoio da partigiano

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

E se io muoio da partigiano

Tu mi devi seppellir

E seppellire lassù in montagna

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

E seppellire lassù in montagna

Sotto l'ombra di un bel fior

Tutte le genti che passeranno

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Tutte le genti che passeranno

Mi diranno: che bel fior

E quest'è il fiore del partigiano

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Quest'è il fiore del partigiano Morto per la libertà.


Et la traduction :

Un matin, je me suis levé

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Un matin, je me suis levé,

Et j'ai trouvé l'envahisseur.

Hé ! partisan emmène-moi

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Hé ! partisan emmène-moi,

Car je me sens mourir

Et si je meurs en partisan

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Et si je meurs en partisan,

Il faudra que tu m'enterres.

Que tu m'enterres sur la montagne

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Que tu m'enterres sur la montagne,

À l'ombre d'une belle fleur

Et les gens qui passeront

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Et les gens qui passeront

Me diront "Quelle belle fleur"

C'est la fleur du partisan

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

C'est la fleur du partisan Mort pour la liberté