Séries Kit Harrington, alias Jon Snow, est de retour, à la tête du Nord. Rencontre avec ce roi pas comme les autres.

C’est un beau garçon un peu timide. Que les choses soient claires : Kit Harington n’aime pas parler pour ne rien dire. Un peu à l’image de son personnage, Jon Snow, fils de Lord Eddard et d’une inconnue dans Game of Thrones (GOT). Entre deux batailles épiques, nous avons pu jouter verbalement avec la star britannique. Un barbu pas barbant. Surtout lorsqu’il évoque la fin de la série !

En quoi est-ce difficile de quitter un personnage et qui plus est une série qui vous a apporté, gloire, célébrité et fortune ?

"Pas seulement ça ! Game of Thrones m’a aussi permis de rencontrer des gens fantastiques et hypercréatifs. À l’heure où je vous parle, je ne peux pas dire que j’ai oublié Jon Snow. Il est encore très présent en moi. Il me hante d’une certaine manière. La seule chose que je peux d’ores et déjà vous garantir, c’est que le jour où nous plierons nos bagages pour de bon, nous serons tous et toutes dans un état second. Comme si nous étions soudainement amputés d’une partie de nous-mêmes. Ce sera sûrement un moment riche en émotions. Un moment où chacun de nous se remémorera des milliers de souvenirs."

Vous avez eu le sentiment d’avoir grandi avec la série ?

"Indéniablement ! Vous savez, j’ai passé pratiquement toute la décennie de mes vingt ans dans GOT . Et je ne suis pas le seul ! Prenez Maisie et Sophie (Arya et Sansa, NdlR) . Quand elles ont débuté le show, elles devaient avoir 13 ou 14 ans. Aujourd’hui, elles ont 21 ou 22 ans, c’est-à-dire l’âge que j’avais lorsque j’ai été enrôlé ! (rires). C’est un peu comme si j’étais le grand frère qui avait vu pousser ses petites sœurs. Elles, comme moi, ont fait un étrange et très long voyage avec cette série. Nous étions des gosses qui sont devenus des adultes au milieu de personnages et de décors incroyables ! Chaque jour, je me dis que j’ai eu une chance monstrueuse d’être au générique de la série la plus originale qu’on ait jamais vue à la télé. D’ailleurs, peut-on dire que c’est encore de la télé quand on atteint une telle qualité, une telle perfection, de tels moyens ? Quoi qu’il advienne, GOT restera un phénomène culturel. Un monde à part. Mon plus grand challenge maintenant sera de trouver encore mieux en terme de production. Souhaitez-moi bon courage, GOT a mis la barre très haut (rires)."

Lors de la dernière saison, vous nous aviez donné de grosses sueurs froides. Beaucoup d’entre nous ont cru en effet que Jon Snow était passé de vie à trépas. Que nous réserve la nouvelle saison ?

"La première chose qui m’a frappé lorsque j’ai vu cette saison, c’est qu’elle est vraiment différente de la précédente tant au niveau du rythme que de l’énergie insufflée. Et puis, il y a aussi le fait que les personnages semblent prendre les mêmes chemins mais sans vraiment se rencontrer."

(...)