Séries Vu le succès des deux premières saisons, les acteurs réclament un salaire plus conséquent

S’il y a bien une série qui a suscité un énorme engouement ces deux dernières années, c’est bien 13 Reasons Why. Disponible sur Netflix, la production US rythmée par les récits de la jeune défunte Hannah Baker a touché les téléspectateurs qui ont dévoré les treize épisodes de chaque saison en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Certains s’impatientent d’ailleurs de ne pas apercevoir l’onglet Nouveaux épisodes s’afficher à côté de la fameuse série en ouvrant leur plateforme de streaming. Ils devront toutefois s’armer de patience car la troisième saison ne serait pas attendue avant l’année prochaine. Le tournage ne débutera d’ailleurs que ce lundi sans Katherine Langford, interprète d’Hannah Baker, qui a décidé de mettre les voiles après deux saisons pour s’envoler vers de nouveaux horizons.

Des cachets plus importants

Ses camarades de lycée dans 13 Reasons Why répondent, eux, toujours présents, enfin en échange d’une "petite" compensation. Actuellement en train de négocier leur contrat, les acteurs principaux veulent surfer sur le succès planétaire de la série pour réclamer un salaire à la hausse.

À commencer par Dylan Minnette, interprète de Clay Jensen, qui, après le départ de Katherine Langford, devient en quelque sorte le personnage principal de la série. Le jeune homme de 21 ans souhaiterait obtenir 200.000 dollars (environ 175.000 euros) par épisode, contre 80.000 lors des deux premières saisons. Un montant qui devra d’abord être accepté par les producteurs, c’est-à-dire Paramount TV, Anonymous Content et Netflix.

De leur côté, les autres acteurs de la série ont également tenté de renégocier leur contrat. Brandon Flynn, Alisha Boe, Justin Prentice, Christian Navarro, Miles Heizer, Devin Druid et Ross Butler réclament, quant à eux, 150.000 dollars (environ 130.000 euros) par épisode alors qu’ils ne touchaient jusqu’ici qu’entre 20.000 et 60.000 dollars par épisode. Bref, juste une histoire de petits sous…

A.P.