Séries

Kevin Spacey fait l'objet d'une accusation d'agression sexuelle a indiqué mercredi à l'AFP un porte-parole du bureau du procureur de Los Angeles, quelques mois après un premier dossier déposé dans la ville de Californie contre l'acteur américain déjà visé par de nombreuses autres allégations. "Un cas d'agression sexuelle a été transmis hier (21/08) à notre bureau par le département du shérif du comté de Los Angeles concernant Kevin Spacey. Il est en cours d'examen", a précisé Greg Risling, porte-parole du bureau du procureur.

Une autre enquête avait déjà été ouverte en avril à la suite d'une plainte concernant une agression présumée en 1992 impliquant un homme, selon la presse américaine.

M. Risling n'a pas donné davantage de précisions sur cette nouvelle accusation, ni sur la précédente, se contentant de préciser que ce premier dossier était toujours "en cours d'examen".

A la suite de plus de dizaines d'accusations, l'acteur deux fois oscarisé avait été débarqué par Netflix de la série "House of Cards" dont il tenait le premier rôle et a été renvoyé du dernier Ridley Scott, "Tout l'argent du monde", remplacé au pied levé par Christopher Plummer.

L'acteur Anthony Rapp avait été le premier à accuser M. Spacey. Il avait raconté à la presse en octobre dernier comment l'acteur, 26 ans à l'époque, s'était jeté sur lui, lors d'une soirée dans son appartement de Manhattan. M. Rapp, alors âgé de 14 ans, avait expliqué avoir réussi à lui échapper en se réfugiant dans la salle de bains. Kevin Spacey avait réagi en expliquant qu'il n'avait pas de souvenirs de cet incident.

La carrière de Kevin Spacey, récompensé à deux reprises aux Oscars pour ses rôles dans Usual Suspects (1995) et American Beauty (1999), est en chute libre depuis ces accusations.

Un film avec l'acteur de 59 ans en haut de l'affiche, "Billionaire Boys Club", a fait un flop monumental au box-office nord-américain lors de sa sortie le weekend dernier, en n'empochant que quelques centaines de dollars de recettes.

En novembre dernier à Los Angeles, la procureure Jackie Lacey avait annoncé la création d'une cellule spéciale pour examiner la déferlante d'accusations d'abus sexuels contre une série de grands noms d'Hollywood, dans le sillage des révélations entourant le producteur déchu Harvey Weinstein.