Séries
La série culte des années nonante nous revient, dans un remake particulièrement prometteur. Un tir de l'aigle en plein coeur de la nostalgie des trentenaires...

Peu d'oeuvres issues de l'archipel nippon ont, à ce point, influencé les enfants de la Génération Club Dorothée. Si bien des trentenaires ont forgé une partie de leur mental (dépassement de soi, le sacro-saint pouvoir de l'amitié, la notion de repousser ses limites et de ne jamais abandonner) devant Ken Le Survivant (Hokuto No Ken), Dragon Ball Z et Les Chevaliers du Zodiaque (Saint Seiya); Olive et Tom (Captain Tsubasa, en VO), ses techniques improbables (que celui qui jamais singé de tir de l'aigle de Callahan à la cour de récré nous botte les fesses, studs en avant), ses terrains qui semblaient kilométriques, ont fait germer chez beaucoup (et notamment chez Julian Draxler, voir image ci-dessous) l'amour du ballon rond.

© AFP
Même Julian Draxler, du PSG, semble avoir été bercé par la plus célèbre technique d'Olive et Tom : le tir de l'aigle (PSG-Bastia du 8 janvier 2017).

Référence du shonen nekketsu (un type de manga qui détaille l'épopée d'un jeune héros au "sang bouillant" parti de rien, et qui sera confronté à des défis toujours plus grands) sportif, devant Hajime No Ippo (boxe), Kuroko No Basket (basket-ball) ou Eyeshield 21 (football américain); Captain Tsubasa, c'est d'abord le manga clé de voûte de Yoichi Takahashi, de 37 tomes, publiés entre 1981 et 1988. Une suite, moins mémorable, verra le jour sur 18 volumes, entre 1994 et 1997. Par chez nous, toutefois, c'est surtout la version animée qui a propulsé l'oeuvre au rang d'icône de la pop-culture. Elle a, entre son apogée dans les années 90 et aujourd'hui, opéré plusieurs retours, très inégaux ( et parfois abjetcs, comme celui de 2002). Mais là, on parle d'une autre histoire : la version 2018 de Captain Tsubasa, qui n'est pas une suite mais un remake de l'oeuvre originale, et qui a tout récemment débuté sa diffusion, est, pour l'heure, parfaitement recommandable !

La bande-annonce du remake :


Source : Captain Tsubasa Bande Annonce en VOSTFR sur ADN

Surfant avec plus ou moins de réussite selon les cas sur la vague du remake (ou de la suite de mangas cultes, pour prendre le cas de Dragon Ball Super, dont la série animée avait repris en 2015 et vient de s'arrêter), le monde de la Japanimation vient donc de ressortir Tsubasa du vestiaire, pour un remake confié à David Productions. Ce choix est important : le studio est celui qui a permis à une autre oeuvre culte de la bande dessinée japonaise d'atteindre un niveau que les planches ne lui permettaient alors que de frôler : Jojo's Bizarre Adventure. 

David Prod n'a, ainsi, pas son pareil pour amplifier le caractère épique de la mise en scène d'un manga. Un esprit qui colle parfaitement à Olive et Tom, où l'on shoote d'une colline à l'autre, où l'on fait usage de techniques plus barrées que jamais, et où le gardien (Tom Price en VF, Genzo Wakabayashi en japonais) s'entraîne désormais en stoppant des... javelots.

En dépit de cette démesure encore plus marquée, Tsubasa 2018 semble très fidèle au manga originel. Une madeleine de Proust, dont l'esprit du trait des animateurs des eighties est conservé, tout en étant modernisé (smartphones, culottes un peu moins courtes) sans excès. La diffusion actuelle de la série en est à deux épisodes, visibles, pour l'heure, en accès libre (uniquement en VO sous-titrée française) sur la plate-forme de streaming d'animes légale ADN. Vous pouvez visionner le premier épisode ici.