Télévision En décembre dernier, l’action de mobilisation organisée par VivaCité avait permis de rassembler 4.115.330 euros.

Le montant récolté lors des actions Viva For Life ne cesse d’augmenter. En décembre dernier, le compteur affichait 4.115.330 euros. Un record pour la grande action de mobilisation, dont le cube de verre abritant trois animateurs phares de VivaCité - à savoir Ophélie Fontana, Sara de Paduwa et Cyril Detaeye - avait, pour la première fois, posé ses valises sur la Grand-Place de Nivelles, après être passé par Liège et Charleroi.

Deux mois après la fin de l’opération, 141 associations ont sollicité un financement auprès de Viva For Life. Sur toutes les demandes, 104 projets prioritaires en matière de lutte contre la pauvreté infantile (6 à Luxembourg, 10 à Namur, 26 à Liège, 23 en Hainaut, 9 en Brabant Wallon et 32 à Bruxelles) ont retenu l’attention du jury de Viva For Life, présidé par Bernard de Vos, délégué général aux droits de l’enfant. Ils ont bénéficié d’un financement, après avoir fait l’objet d’une validation de la part du conseil d’administration de CAP 48. " Ces décisions de financement reflètent la volonté d’agir là où est l’urgence et là où l’impact bénéfique pour les familles est important", explique Renaud Tockert, administrateur-délégué de CAP 48.

Personnel, travaux, matériel…

Parmi les projets financés, 63 % concernent les enfants de moins de trois ans et visent à stimuler l’enfant et créer un lien parent-enfant de qualité. 37 % visent, quant à eux, l’épanouissement des enfants de 3 à 6 ans. Concrètement, 83 % de l’argent attribué permettront aux associations de renforcer leur personnel et 10 % d’assurer l’achat de matériel et la réalisation de travaux, afin d’améliorer la qualité et la quantité des services rendus par ces associations. Enfin, 6 % de l’argent reçu sont consacrés à l’achat de véhicules, pour une meilleure accessibilité des services aux familles.

En décembre prochain, les animateurs et journalistes de VivaCité devraient normalement remettre le couvert sur la Grand-Place de Nivelles (l’opération Viva For Life change de ville tous les deux ans). Aucune information concernant les noms des différentes personnalités enfermées dans le cube ne circule toutefois pour le moment.