Télévision

Samedi, la solidarité était remise sur les rails

VERVIERS Pour la vingtième année consécutivement, les animateurs et journalistes de RTL-TVi et Bel RTL soutiennent la recherche. Cette année, le train Télévie a refait son apparition. L'occasion pour nous de le suivre tout au long de son périple.

  • 10 heures 30 : sourire jusqu'aux oreilles, Frédéric Bastien arrive dans les premiers, gare du Midi. Très vite, journalistes et artistes le rejoignent et posent pour quelques photos.
  • 11h15 : le train quitte la gare. Les consignes sont données. Toutes les personnes qui feront une apparition sur le podium reçoivent leur texte et leur ordre d'apparition. Très vite, les animateurs se succèdent au maquillage et à la coiffure. La chanson du Télévie résonne dans le wagon. "On a toujours quelqu'un avec soi. On a toujours quelqu'un près de soi..."
  • 12 h 15 : on entre en gare de Mons. Tout le monde se presse vers la porte qui mène à la scène. Se succèdent alors, sous les applaudissements d'un public trempé, Sofia Essaidi, Suarez, Ivan Cevic, les lutins Plop, James Deano...
  • 13 h 15 : il est temps de quitter Mons. Les animateurs, qui ont chanté ou présenté les artistes sous la pluie se rendent vite dans le wagon maquillage pour faire une retouche. Les rires résonnent de plus en plus fort. Les musiciens improvisent quelques petites chansons. Avant de manger un petit bout.
  • 14 h 10 : le refrain bien connu du Télévie signale l'arrivée en gare de Châtelet. Très vite, les animateurs se placent. Hakima Darmouch et Sandrine Dans discutent en attendant leur tour. Le lutin Plop tente vainement de draguer Miss Belgique... Cette fois, la scène est couverte et moins glissante. Les maquilleuses en profitent pour se détendre un peu.
  • 16 h 10 : c'est avec quelque 15 minutes de retard que le train entre en gare de Huy. Les animateurs doivent un peu couper leurs interventions. Le stress s'empare du wagon. "Vite, vite, c'est à toi ! , entend-on crier dans le wagon. Et ne fais pas trop long !" Lorsque le train quitte la gare, Sandrine Corman est l'une des seules à faire signe aux spectateurs.
  • 17 h 28 : arrêt spécial à Bressoux. La princesse Astrid et le prince Lorenz montent à bord.
  • 18 h 20 : à Verviers, un chapiteau attend les animateurs et les artistes. L'arrêt sera un peu plus long. Sur place, Jean-Michel Zecca et Julie Taton, les amoureux de la chaîne, ne cachent plus leur relation. Ils attendent leurs collègues. Après la chanson du Télévie, la journée est finie. Tout le monde remonte à bord du train, pour, cette fois, rejoindre Bruxelles. Un peu fatigués mais contents d'avoir participé à cette journée de soutien.


  • © La Dernière Heure 2008