Télévision

Jusqu’au 14 janvier, jour de l’élection diffusée en direct sur AB3, découvrons nos 30 finalistes à Miss Belgique 2017. Aujourd’hui, Aicha Tytgat. SMS MB17 au 6665

"Quand j’étais enfant, j’ai toujours voulu participer à Miss Belgique, glisse cette première dauphine de Miss Anvers. Mais il y a beaucoup de concurrence cette année car le niveau est très haut. Surtout que je viens d’Anvers et, même si le comité ne pense pas comme ça, je suis consciente que cela va être très compliqué d’être élue Miss Belgique après deux autres anciennes Miss Anvers (Annelies en 2015 et Lenty en 2016, NdlR)."

Le modèle d’Aicha Tytgat ? "Tatiana Silva (Miss Belgique 2005, NdlR) c ar elle a aussi perdu un parent jeune, confie cette jeune fille de 21 ans qui vit seule avec sa maman. J’ai beaucoup travaillé et épargné pour acheter un appart à 19 ans." Bref, une fille de caractère, ambitieuse et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds depuis qu’elle a été victime de racisme. "J’ai un nom arabe mais je ne le suis pas, souligne celle qui a étudié un an aux USA (à ses 17 ans) et poursuit ses études de gestion d’entreprise à domicile car "j’étais bafouée et détestée à l’école" pour son teint basané. "J’ai juste une famille très culturelle. Une mère Belge, un père de Guinée Bissau, une demi-sœur moitié Belge et moitié Tunisienne et un petit ami moitié Néerlandais et moitié Congolais."

Qualité ? "Je suis une personnal coach en fitness, raconte cette championne d’acro-gym (en 2009) car j’ai toujours eu envie de faire quelque chose de moi-même."

Défaut ? "Naïve, impatiente et surtout impulsive !" (sourire)

Une bonne Miss Belgique selon elle ? "Sympathique, positive et perfectionniste."