Télévision La jolie métisse de Star Ac' 2 est l'une des Belles Belles Belles de la comédie musicale de Gérard Louvin

BRUXELLES Trois jeunes filles rayonnantes nous attendaient hier après midi à l'Hôtel Manos. Mais elles n'ont pas chanté J'attendrai. Cette reprise d'un succès de Cloclo, c'est sur les ondes qu'on peut l'entendre, et encore plus sur le laser annonciateur de la comédie musicale à découvrir à l'Olympia dès le 21 novembre. Halte belge prévue en février.

Ecrit par Daniel Moyne et Jean-Pierre Bourtayre et coproduit par Claude François Jr, le spectacle Belles Belles Belles raconte le rêve d'Emilie, Sonia et Charlotte, des demoiselles de province sortant de la demi-finale d'un concours de chant et n'ayant qu'une envie: réussir à Paris. Leurs joies, leurs peines et leurs amours seront rythmées par une pléiade de tubes du Mal aimé, d' Alexandrie Alexandra à Cette année-là, en passant par Toi et le soleil, Le téléphone pleure ou Comme d'habitude. La chanson préférée des deux blondes de cette nouvelle aventure. La première s'appelle Joy Esther, elle a 19 ans et ne vient pas de débarquer. «A 8 ans, je faisais déjà des photos et des pubs pour l'agence Success. Très peu de temps après, j'apprenais le chant et l'art dramatique. Mes deux passions. J'ai fait le Cours Florent trois ans et ai eu de petits rôles à la télé. Dans Une femme d'honneur, notamment. Emilie, mon personnage, fait son show quand elle est sur scène mais, en dehors, elle est assez réservée. Comme moi. En fait, elle cache un lourd secret...» A côté de Joy la Parisienne, il y a, pour le coup, une véritable provinciale. Liza Pastor, originaire de Fabrègues, près de Montpellier. Elle a 18 ans. «Avant Belles Belles Belles, je n'avais jamais pris de cours de chant, mais je ne compte plus les concours auxquels j'ai participé. Et puis je faisais partie d'une troupe régionale, Les 1001 Voix. Charlotte, que je joue, est quelqu'un d'exubérant. Elle n'arrête pas de parler, porte des minijupes et aime qu'on la voie. Sa mère, qui se dit ex-Clodette, est elle-même très fofolle.»

Et nous en venons à Aurélie alias Sonia. Aurélie qu'on connaît davantage puisque, au moment de se présenter aux auditions de Belles Belles Belles (il y eut pas moins de 11.000 postulants pour l'ensemble des rôles), elle était encore sur les routes avec ses camarades de Star Ac' 2. Personne n'a oublié sa fraîcheur, son talent pour la danse et, bien sûr, le couple qu'elle forme toujours avec Alexandre. Lequel, elle nous l'a confié, compte aboutir à un album avec son groupe Bomb Jack. Mais celui dont elle nous a surtout parlé, c'est Gérard Louvin. «C'est lui qui, après m'avoir entendue chanter, m'a soutenue et défendue à fond pour cette comédie musicale. Le reste de la production n'était pas aussi chaud, ils avaient peur que je sois crevée après la tournée de Star Ac et il a fallu que j'insiste. En ce qui concerne, d'autre part, ma soi-disant inaptitude à chanter, c'est un truc qui continue à me gaver. Sur scène, je me suis toujours parfaitement débrouillée, mais il est vrai que, sur les primes, à cause du stress, j'étais moins à l'aise. Les profs en avaient bien conscience.»

Sofia pas sincère

Ce n'est pas parce qu'elle a enchaîné Star Ac et Belles Belles Belles qu'Aurélie, il y a six mois, n'a pas eu son petit coup de pompe. «Devoir se quitter n'a été facile pour aucun des élèves de Star Ac' 2. Nous étions extrêmement attachés les uns aux autres et nous le sommes encore. Patxi, qui était au concert de Jérémy à l'Olympia, était très étonné que toute notre promotion fût dans la salle. La Star Ac' 3 n'a peut-être pas le même esprit. Ce que je pense des nouveaux académiciens? Lukas me fait bien rigoler. Pierre? C'est un beau gosse, mais ce n'est pas un artiste complet. Vocalement, ce n'est pas ça. Chez les filles, Amina est touchante. Quant à Sofia, elle chante bien et elle est jolie, mais je ne la trouve pas assez sincère.» Ah! les belles belles belles entre elles...

Belles belles belles, L'album de la comédie musicale (Universal).

© La Dernière Heure 2003