Télévision Ces jeudi et vendredi, le journaliste prend les commandes de C’est tout vu sur Bel RTL.

Il y a un peu moins d’un an, Michael Miraglia se frottait à un nouvel exercice : l’animation radio. Le présentateur de Reporters a fait ses débuts sur les ondes en remplaçant Thomas Van Hamme dans Le Week-end Bel RTL . " J’ai quelques fois eu l’occasion d’être chroniqueur ou intervenant mais je n’ai jamais eu les commandes d’une émission radio ", nous expliquait le journaliste qui a visiblement fait ses preuves puisqu’il est devenu, depuis cette saison, chroniqueur officiel de Faut qu’on en parle sur Bel RTL.

À partir de ce jeudi, c’est cependant un autre défi qu’attend l’ex-animateur de De quoi je me mêle ! Ce dernier remplacera, en effet, Jean-Michel Zecca dans C’est tout vu jusqu’à vendredi, de 10 h 30 à 12 h. Deux jours qui ont demandé une grosse préparation. "J’écoute souvent l’émission de Jean-Michel mais jamais dans l’optique de l’animer. Quand j’ai appris que j’allais le remplacer, je l’ai donc écoutée avec beaucoup plus d’attention. J’ai essayé de repérer les codes propres à l’émission. Ça me permet de me structurer", nous explique Michael Miraglia qui trouve cette proposition de remplacement "très flatteuse". "C’est toujours flippant de remplacer quelqu’un, encore plus quand ces personnes sont des références en matière d’animation radio, comme Sandrine Dans et Jean-Michel Zecca. À partir de ce jeudi, je mettrai évidemment mes pieds en toute modestie dans les chaussons de Jean-Michel."

En prenant les commandes de C’est tout vu sur Bel RTL, vous ressortez en quelque sorte votre costume d’animateur…

"Oui, c’est vrai. Et même si je suis journaliste avant d’être animateur, je remercie vraiment RTL de me donner la chance de me frotter à plusieurs exercices et de ne pas nous compartimenter. J’apprends beaucoup de ces expériences. Ici, notamment grâce à plusieurs interviews (Bernard Lavilliers et Calogero), j’ai l’opportunité de combiner à la fois mon métier de journaliste et celui d’animateur."

Vous sentez-vous désormais comme un poisson dans l’eau à la radio ?

"Je ne dis pas que je suis un animateur radio, loin de là, mais en tout cas je me sens vraiment plus à l’aise qu’au premier jour. J’aime beaucoup la radio. Pour moi, c’est aller à la rencontre des auditeurs, leur parler et les découvrir. J’ai d’ailleurs grandi en écoutant la radio. Je n’y retrouve pas la complexité de la télévision. Il y a plus de souplesse. Évidemment, mes réflexes de télévision restent mais je pense qu’ils s’estomperont avec le temps."

Depuis septembre, vous êtes également chroniqueur dans Faut qu’on en parle. Quelle émission vous correspond le plus à la radio ? Où vous sentez-vous le plus à votre place ?

"Même si j’adore le concept de C’est tout vu , je me retrouve évidemment davantage dans le talk-show. Faut qu’on en parle , c’est du talk à la radio. J’adore les sujets abordés par Sandrine Dans dans l’émission. Les soins esthétiques chez les hommes, la crainte des cheveux blancs, tout ça m’interpelle. J’apprends des choses. On est tout à fait dans ce que j’aime faire."