Télévision Pendant ses jours de repos, Benjamin Deceuninck n’a cessé de penser à la rencontre Brésil - Belgique de ce vendredi.

Comment arrivez-vous à tenir le coup et à enchaîner autant d’heures d’antenne ?

Benjamin De ceuninck: "Je tiens le coup grâce à mon équipe. Je suis entouré de journalistes très passionnés, consciencieux et travailleurs. Ils ont compris le mécanisme donc je ne dois pas jouer au petit chef. Je peux leur faire confiance. Il n’y a d’ailleurs pas de guerre d’ego. Il y a de la maturité et de l’expérience chez chacun d’entre eux et c’est pour tout ça que je les ai choisis. Maintenant, c’est vrai que c’est un peu crevant à la longue mais, je ne vais pas me plaindre. Il y a pire comme métier !" (sourire)

(...)

Vos pronostics sont-ils identiques à ceux de Benjamin ?

Élodie de Sélys: "Moi, je pense sincèrement que la Belgique va gagner ce Mondial. Benjamin, de son côté, essaye de ne pas faire de pronostics pour tenter de garder son sang-froid. Ce Mondial me stresse plus que ce que je ne pensais. Quand je vois l’état dans lequel on peut se mettre lors d’un match comme Belgique - Japon, je me demande à quoi va ressembler la suite !"

(...)