Télévision Elle aimerait parler plus de théâtre

BRUXELLES Bérénice à tout faire... Le moins que l'on puisse écrire, c'est que les choses bougent dans sa vie. On la savait (excellente) animatrice de radio. Dans les mois qui ont précédé, on l'a découverte à la fois au théâtre (dans La bonne planque version François Pirette) et... dans la chanson. Son disque, Eternity, fait son petit bonhomme de chemin: `Je suis contente! On sort à peine des fêtes et il est trop tôt pour avancer des chiffres, mais j'estime avoir eu une bonne promotion. Le clip passe régulièrement sur Club RTL, un magasin m'a élue single de la semaine et, en radio, le CD passe au moins une fois par jour. Je me souviens du tout premier passage. Nous étions en pleine répétition pour le théâtre. J'ai fait une pause pour aller m'écouter dans la voiture. Cela fait quand même quelque chose. Par la suite, par deux fois, le disque est passé dans mon émission et j'ai dû me désannoncer. C'est aussi très curieux. D'autant que cela ne dépend pas de moi. Ce sont les programmateurs qui décident. La toute première fois, je ne savais pas trop comment réagir. J'ai essayé de trouver une formule drôle, mais j'étais très stressée. J'ai dit: `Je ne sais pas si c'est déjà arrivé... Mais voilà, c'était moi.´ La deuxième fois, je m'y suis prise comme s'il s'agissait de quelqu'un d'autre. J'ai simplement dit: `C'était Bérénice!´

Un deuxième single, Turn the page, est prévu pour le mois de mars: `A ce jour, quatre chansons sont terminées. On commence à penser à un album. J'aimerais avoir quelques textes en français. C'est quand même ma langue. Mais tout va dépendre de nos contacts avec l'étranger. Mon manager négocie à Paris, en Hollande et en Allemagne.´

Son expérience au théâtre est provisoirement interrompue: `On n'a aucune information sur l'éventuelle reprise de La bonne planque. François Pirette, qui consulte ses avocats, ne veut pas en parler, même à nous. Il attend la suite des événements. Mais j'ai un 15e sens, un côté Madame Irma, et je suis persuadée qu'on va rejouer bientôt. C'est trop de boulot. La pièce est trop bien. Le public a beaucoup réagi. On ne peut pas croire que cela se termine ainsi. Personnellement, surtout, j'y tiens. Parce que, si tout ce qui m'arrive est génial, je regrette un peu que cela se soit produit en même temps. La radio, le théâtre et le disque, c'était émotionnellement un peu lourd. Je n'ai pas pu tout apprécier comme je l'aurais souhaité.´

En radio, sur Bel RTL, Bérénice est présente tous les jours de 15 à 18 h, avec un jeu musical, Cette année-là, et, bien sûr, Les grosses tête s. L e vendredi, à 14 h, elle anime en plus, avec Jean-Michel Zecca, Séduction immédiate où il s'agit de former des couples: `Au départ, nous pensions tous les deux que ça serait très drôle et pris au second degré. Mais non, les gens s'inscrivent vraiment parce qu'ils cherchent l'homme ou la femme de leur vie. Nous sommes quand même à l'origine de deux vrais couples dont un tout récent.´

© La Dernière Heure 2003