Télévision

Benjamin Maréchal est impliqué dans une nouvelle polémique suite à un sujet qu'il a mis en débat dans l'émission "C'est vous qui le dites" (Vivacité) à propos du décès d'un jeune scout fauché par une voiture à Pecq. 

Les signataires d'une lettre ouverte publiée par Le Soir s'indignent "d’une telle récupération d’une tragédie pour faire le buzz à n’importe quel prix".

Les signataires ajoutent encore que la RTBF maintient l'animateur en place en raison des bons chiffres d'audience réalisés par cette programmation depuis près de dix ans.

Ce lundi, Bertrand Henne, journaliste de La Première et poids lourd de la rédaction ertébéenne, a partagé cette lettre ouverte. Quelques temps plus tard, il s'est fendu de ce commentaire : "Ce type est une insulte au service public".

Suite à cette sortie, Bertrand Henne a été convoqué ce mercredi par la direction du service public. Il s'en est expliqué sur Facebook : "J’ai donc rencontré l’administrateur général à sa demande. Cette rencontre s’est bien passée. Nous avons pu échanger sereinement nos points de vue. Il n’a à aucun moment été question de sanctions ou d’un blâme à mon encontre comme j’ai pu le lire par ailleurs. Il nous a demandé à BM (NdlR : Benjamin Maréchal) et à moi de plutôt tenir ce genre de débat en interne à l’avenir. C’est une position que je partage aussi. Fin, pour moi, de la polémique publique".