Télévision Après quinze années de présence, la chaîne à péage s'offre un gros coup de relooking

BRUXELLES "Il y a quinze ans, j'ai fait le pari fou de la télévision à péage en Belgique. Il y a quatre ans, je trouvais qu'il n'y avait plus assez de bulles dans cette télévision à péage et depuis un an et demi, on travaille pour remettre des bulles dans le liquide", a déclaré mardi Daniel Weekers, le patron de Be TV, anciennement Canal + Belgique, à l'occasion de la présentation de la nouvelle chaîne.

Au moment de présenter la nouvelle offre, les responsables de Be TV affichaient la mine des grands jours. «Nous allons bousculer les habitudes en matière de télévision », a fait savoir Daniel Weekers, tout en précisant que Be TV s'apprêtait à rajouter 60 chaînes dans le paysage audiovisuel belge.

Le grand jour a été fixé au 29 octobre, avec le lancement de Be Premium et de Be bouquet, autrement dit les chaînes thématiques. Be Premium chapeaute six chaînes: Be 1, axé sur le cinéma (400 exclusivités par an), le football et le basket ainsi que des séries. A noter également le retour de productions propres comme «Twin Fliks », de et avec Jannin et Liberski, des émissions sportives réalisés par l'équipe des sports ou encore des leçons de savoir-vivre distillées par Stéphane De Groodt...

La nouvelle chaîne propose également un concept qui a fait ses preuves à l'étranger via Be 1+1h. Il s'agit de la même programmation que Be 1 avec une heure de décalage, pour les distraits qui auraient raté le début du film ou de la série. Be Premium comprend également deux chaînes dédiées aux sports (football belge et international, basket, golf, tennis, sports de combat...) et deux chaînes cinéma pour les amoureux du grand écran.

Au-delà de cette offre, Be TV propose Be bouquet, qui regroupe l'offre des chaînes thématiques. L'offre de la chaîne, qui comporte un apport nouveau de 14 chaînes thématiques, se répartit essentiellement comme suit: 6 chaînes pour les enfants, 9 chaînes pour les documentaires, 6 chaînes pour le sport, 10 chaînes pour le divertissement, 10 chaînes à destination des adolescents et «Be Selection », un échantillonnage de six chaînes.

Dans les mois à venir, Be TV entend également proposer de nouveaux services interactifs. Il y aura «Be à la séance » et «Be à la demande ».
Dans les deux cas, le consommateur aura la possibilité de choisir des films récents ou de compulser un catalogue de DVD, le tout à télécharger via un disque dur.

«Pour lancer cette chaîne, nous avons travaillé dur pendant de longs mois, nous avons âprement négocié les droits de ce qui nous intéressait et nous avons pris le meilleur partout », a encore précisé Daniel Weekers. Si des pertes sont prévues en 2005 et en 2006 (investissements et marketing ndlr), la barre devrait être redressée en 2007. A court et moyen terme, les responsables de la chaîne à venir visent les 200.000 abonnés, contre 167.000 actuellement.

«Nous ne pouvions pas nous permettre de racheter Canal + Belgique, de repeindre les murs et de la diriger comme une PME. Nous avons consenti de gros investissements et nous avons bien l'intention de changer les habitudes du paysage audiovisuel belge », a conclu le patron de la chaîne.