Télévision En télé, la grande soirée aura lieu le 8 octobre. Jean-Luc Reichman est le parrain de l’édition

Cette année, l’opération Cap 48 fête ses 60 ans. En télévision, la grande soirée anniversaire aura lieu le 8 octobre sur la RTBF. Vieux routier de l’exercice, Jean-Louis Lahaye sera aux commandes de l’émission, flanqué du parrain de l’édition qui, comme l’an dernier, sera l’animateur français Jean-Luc Reichman. Les présences de Julien Clerc, de Calogero et de Nolwenn Leroy ont également été dévoilées.

Plusieurs autres rendez-vous ont aussi été annoncés dans ce cadre. Un numéro spécial de 7 à la Une sera diffusé le 30 septembre. Les 24 septembre et 1er octobre, deux émissions intitulées Mon chien, ce héros : destins croisés verront quatre chiens abandonnés provenant de refuges être formés pour rejoindre le foyer de quatre personnes handicapées. Et le 8 octobre, le documentaire Cap 48, 60 ans de solidarité reviendra sur les grands moments dans l’histoire de l’opération et sur ses coulisses parfois bien surprenantes.

Avec plus de 5,5 millions d’euros rassemblés l’an dernier, Cap 48 a battu son record. Au total, en six décennies, l’ex-opération 48 81 00 a permis de récolter près de 100 millions d’euros pour venir en aide aux personnes handicapées et aux jeunes en difficulté. Et 3.500 projets ont été développés.

C’est non sans émotion que Michel Lemaire, 78 ans, a assisté à la présentation de cette 60e édition de Cap 48. "Je venais d’arriver à la RTBF quand j’ai eu la chance d’être demandé comme correspondant lors de l’opération de 1961", raconte-t-il. "J’étais à Mons et Jean-Claude Mennessier (qui a créé l’opération 48 81 00, NdlR) m’appelait. J’ai remis ça à Tournai en 1965. Quand Georges Konen (qui fut directeur des antennes de la RTBF de 1979 à 1993, NdlR) a repris l’émission, il m’a demandé de l’aider. J’étais très fier et content, mais aussi un peu inquiet parce que c’était un défi de prendre la succession de Jean-Claude Mennessier qui était mon modèle. Je pense que finalement ça a bien marché parce que la dernière fois que j’ai animé l’opération, on a récolté plus de 120 millions de francs." "C’est une des plus belles expériences de ma carrière ", ajoute-il . "C’est ce qui m’a le plus marqué dans tout ce que j’ai pu faire à la radio ou en télévision. Lors de la première ou de la deuxième opération que je faisais depuis la place Flagey, j’ai fondu en larmes en direct sur antenne tellement j‘étais ému par cette solidarité. J’ai terminé ma présentation comme je pouvais, ce qui m’a valu des articles dans les journaux. Quand je suis sorti du studio, Georges Konen m’a attrapé dans ses bras et nous nous sommes mis à pleurer tous les deux, cachés derrière une armoire. C’est la mort dans l’âme que j’ai démissionné en 84-85. Le boulot me plaisait mais on n’était pas très aidé à l’époque. Il fallait toujours supplier auprès des animateurs pour pouvoir faire une annonce, en parler sur antenne, etc."

Rappelons que Cap 48, ce n’est pas qu’en télé mais aussi sur le terrain. Quelque 12.700 bénévoles seront à pied d’œuvre, du 29 septembre au 8 octobre, pour vendre des célèbres Post-It de l’opération.