Télévision La grande soirée de l’Opération Cap 48 a réuni du beau monde à Liège.

C’était l’apothéose d’une campagne qui dure depuis des semaines et dans laquelle vous avez été innombrables à vous impliquer. Hier soir, à Liège, sur le coup de 20 h 20, Jean-Louis Lahaye et Jean-Luc Reichmann ont pris les commandes d’une grande soirée riche en émotions et en chansons, puisque les artistes ayant répondu présent étaient, une fois de plus, très nombreux.

Départ en fanfare avec les animateurs de la RTBF… et de RTL (puisque Caroline Fontenoy danse et chante avec les autres) qui, pour l’occasion, revisitent Cette année-là, le tube de Claude François. L’année en question, c’est 1957. Soit celle qui a vu naître ce qui s’appelait à l’époque 48.81.00.

La déclaration d’amour de l’animateur français à la Belgique et à l’opération qu’il parraine pour la deuxième fois est réellement jolie. "N’oublions jamais que demain ça peut être nous", dit Reichmann. "Nous devons battre tous les records… Vous allez, nous allons changer le quotidien des personnes handicapées", dit-il.

Il est 20h30 et le compteur affiche un peu plus d’1,2 million d’euros. 270 téléphonistes attendent les promesses de dons au centre N Allo, où les trublions de l’équipe du Grand Cactus viennent mettre un peu d’ambiance.

Retour sur le grand plateau liégeois où Julien Clerc est la première tête d’affiche à chanter devant un public conquis d’avance. Je t’aime, etc.Voilà qui ne pouvait mieux tomber. "Nous autres, chanteurs, nous sommes aussi un peu là pour soulager des malheurs", dit-il. Calogero, qui devait être présent mais a dû annuler sa venue pour raison médicale, ne dit pas autre chose dans un court message qu’il a enregistré à destination du public belge.

Durant toute la soirée, les témoignages vont se succéder, dont ceux d’enfants handicapés qui ont eu la chance, grâce à l’opération, de se voir adjoindre un chien qui les aide dans leur quotidien. Ou encore de la jeune Maureen, 14 ans, atteinte de polyarthrite et qui marche à nouveau.

Moins d’une heure plus tard, le compteur a fait un gros bond en avant et avoisine déjà les trois millions d’euros à l’heure où les animateurs se lancent dans le grand défi gourmand… toujours pour la bonne cause. Politiques et scientifiques se succèdent également. Les premiers pour remettre des chèques, les seconds pour parler de leurs avancées en matière de recherche.

Après l’émotion des reportages, voici celle de la très jolie voix de Nolwenn Leroy. "Je suis très heureuse d’être là. C’est un grand rendez-vous pour nous tous…", dit-elle. Nolwenn qui, voici dix ans, était déjà venue faire un petit tour.

Vers 22h, ce sont les marcheurs de la RTBF - et tous les autres - qui faisaient leur entrée sur le plateau à Liège. Exténués mais heureux, ils ont marché 100 km pour Cap 48. Pour sa 3e participation, François Heureux, animateur de La Première, l’avoue : ils en ont bavé. "C’étaient les 100 km les plus durs. Il a plu, plu, plu et replu. Mais j’ai senti la plus grande force mobilisatrice et, au final, c’est une super édition !" Il l’a dit : il est partant pour la prochaine édition.

À l’heure de boucler cette édition, et même si le standard téléphonique et le site Internet ont eu quelques ratés - tant ils ont chauffé -, le compteur dépassait les 5,4 millions d’euros, tout près du record de 5,5 millions établi l’an dernier.