Télévision Transfuge de RTL, Catherine Lernoud est l'une des deux nouvelles Miss Météo du service public

BRUXELLES Si vous avez suivi la météo à la RTBF cette semaine, vous aurez remarqué l'apparition d'une nouvelle présentatrice. Un visage qui n'est pas inconnu du public. Entre 96 et 97, Catherine Lernoud avait déjà présenté la météo, mais sur RTL-TVi. Depuis, elle était une des voix les plus chaleureuses de Bel RTL. En février dernier, elle décidait pourtant de quitter l'avenue Ariane pour rejoindre la RTBF, où elle s'occupe désormais du développement de l'info trafic au centre Perex, sous la direction de Denis Collard. Une nouvelle vie, qui passe donc aussi, depuis cette semaine, par un retour sur le petit écran pour y faire la pluie et le beau temps.

Qu'est-ce qui vous a poussée à quitter RTL?

«Tout simplement une mésentente avec le directeur de la radio, qui me bloquait au niveau de mon évolution professionnelle. Dès que je faisais quelque chose de bien, on me le retirait. Moi, j'ai besoin de défis. Je veux évoluer. Et c'est ce qu'on m'offre de nouveau à la RTBF.»

Lundi, vous avez présenté votre première météo en télé sur la RTBF. Comment avez-vous été choisie?

«Il y avait un casting. On était dix au départ. On a suivi une formation avec André Schevers. Finalement, j'ai été retenue avec une autre fille, Isabelle Louette, qui, comme moi, assurera également des remplacements au sein de l'équipe météo.»

Comment s'est passé votre retour devant les caméras?

«J'ai eu une bouffée de bonheur en allant au maquillage. J'ai aussi retrouvé le stress et le trac, tellement j'ai envie de bien faire. Je suis perfectionniste et donc la moindre petite erreur m'angoisse. Mais c'est vraiment du bonheur. J'ai un sourire jusque derrière les oreilles, je ne peux pas gâcher la joie que j'ai de refaire de la télé. J'ai tout de suite retrouvé mes marques, le bon positionnement devant la caméra.»

Faire la météo sur la RTBF, c'est différent que sur RTL?

«J'ai reçu une formation météo plus poussée à la RTBF avant de passer à l'antenne que sur RTL. Je n'ai pas été lâchée comme ça devant les caméras. Mais le ton que j'utilise reste le même, que je sois sur RTL ou sur la RTBF. J'aborde la météo comme du journalisme. J'essaye d'être le plus claire et le plus précise possible.»

De façon plus générale, quelles sont les différences entre la RTBF et RTL?

«A RTL, je faisais partie des meubles et on ne me proposait rien niveau évolution. A la RTBF, j'ai l'impression d'avoir toutes les portes ouvertes devant moi, avec des patrons qui me soutiennent. Maintenant, je veux leur prouver qu'ils ont bien fait de m'engager. Je revis depuis que je suis à la RTBF. Je me ressens enfin motivée. Je retrouve la passion, chose que je ne ressentais plus à RTL, où j'avais l'impression d'être dévalorisée.»

Vous avez aussi retrouvé l'ancien patron de Bel RTL, Francis Goffin, qui dirige désormais les radios de la RTBF...

«Ça se passait déjà très bien avec lui à l'époque de Bel RTL. C'est quelqu'un en qui je peux avoir confiance et qui connaît ma valeur. Il l'a d'ailleurs prouvé en me donnant plus de responsabilités.»

Sur le long terme, il y a des émissions que vous aimeriez faire?

«Dans l'immédiat, je veux d'abord remplir ma mission au niveau de l'info trafic afin qu'on soit super performant. Pour ce qui est de la télé, j'aimerais bien sûr continuer d'évoluer. J'aime bien tout ce qui a trait au secteur santé, puisque je suis spécialisée là-dedans en journalisme.»

© La Dernière Heure 2004