Télévision

Cécile Djunga, la présentatrice météo de la RTBF, a craqué hier soir dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Les réactions s'empilent. Paul Magnette va jusqu'à pointer "des membres du gouvernement qui flirtent avec le racisme". Le point.

Lassée d'être la victime à répétition de commentaires racistes, depuis son exposition médiatique sur les antennes du service public, Cécile Djunga a explosé, hier soir, en vidéo, sur les réseaux sociaux. Ce jeudi matin, elle était l'invitée par téléphone de La Première.

Elle est revenue sur la publication de cette vidéo. Elle sent que les choses bougent mais ne pensait pas que cette histoire allait prendre une telle ampleur: "Depuis ce matin, mon téléphone n'arrête pas de sonner. Je n'ai jamais vécu cela. Ce n'était évidemment pas mon but, au départ : je ne pensais pas que j'allais autant me laisser aller à l'émotion en démarrant cette vidéo. Je ne suis la porte-parole de rien du tout, mais voilà, je pense qu'il faut dire qu'en Belgique, ce genre de commentaires racistes existe encore. Je remercie toutes les personnes, nombreuses, qui me témoignent de leur soutien et me partagent leurs mésaventures similaires. Je réfléchis maintenant à un moyen de canaliser et utiliser toute cette énergie collective pour que cela soit utile à la société…"

En effet, la présentatrice a été très soutenue. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou encore sur les ondes ce matin, de nombreux messages de soutien lui ont été adressés.

La RTBF réagit, et pourrait sortir le bâton

Jean-Paul Philippot, l'administrateur général de la RTBF, a livré son avis sur la question. Il dit que la chaine publique va "continuer à accorder sa confiance à Cécile". Le patron du service public ne compte pas en rester là. Des mesures seront prises. "J'ai reçu de Cécile hier soir toute une série de messages qu'elle a reçus ces derniers mois et auxquels elle n'avait pas réagi. C'est un torrent de boue et ce torrent de boue-là, il n'a pas sa place en Belgique, il n'a pas sa place dans une société démocratique, et nous allons faire respecter la loi et envisager dès aujourd'hui toutes actions pour poursuivre ces personnes", a-t-il déclaré.

Paul Magnette : "certains membres du gouvernement flirtent avec le racisme"

Paul Magnette, l'invité de Matin Première ( et en interview dans nos colonnes, ici) a été interrogé sur ce sujet d'actualité. Il témoigne aussi son soutien à la présentatrice : "Tout d'abord, c'est tout à fait scandaleux et j'apporte mon total soutien à Cécile Djunga car c'est vraiment très très blessant. Je n'ai jamais pensé que le racisme n'existait plus. Malheureusement, on en voit l'expression quotidienne partout. Ce qui a changé, et c'est honteux, c'est que les gens qui avaient des sentiments et des expressions racistes n'osaient peut-être pas le dire publiquement."

Il estime que contrer ce discours raciste fait partie des responsabilités politiques: "Depuis quelques années, et en Belgique notamment, avec la N-VA qui parle des arabes, des berbères, des juifs, des asiatiques, on a banalisé le racisme. A cause notamment de présidents de partis, membres du gouvernement, qui sont pourtant censés montrer l'exemple en fixant la règle de ce qui est publiquement acceptable. Eux-mêmes flirtent avec le racisme. Donc, à ce moment là, le citoyen se sent autorisé à en parler publiquement. Il y a une responsabilité politique."

Unia : "Cécile a été la voix des sans-voix"

Patrick Charlier, le directeur d'Unia, a tenu à féliciter l'animatrice: "Malheureusement, c'est quelque chose qui est courant. On peut se féliciter de cette dénonciation et de cette réaction, c'est quelqu'un qui a un peu d'écho et qui permet d'être la voix des sans-voix, de ceux qui sont confrontés au racisme. Que ça soit dans la rue sur leur lieu de travail, à l'école et des choses dans cet ordre-là. On reçoit des signalements, on a des dossiers ici de personnes confrontées à ce type de choses. On peut tout à fait remercier Cécile Djunga d'avoir dénoncé cela et apporter notre solidarité parce que malheureusement, ce type de comportement raciste existe encore. On l'a vu cet été aussi d'ailleurs dans les incidents concernant le Pukkelpop où bien ce jeune adolescent qui s’est jeté sur la voie de chemin de fer à Aarschot. Le racisme est encore une réalité, malheureusement".


Sur Twitter, les réactions sont nombreuses

Christian Kabasele, le Diable Rouge, qui a déjà dénoncé le racisme dans le sport sur les réseaux, a tenu à soutenir Cécile Djunga.


Le dessinateur Pad'r a lui aussi adressé un petit mot à la présentatrice.


Nordin Jbari, ancien footballeur et désormais consultant, y a été de son tweet.


Stéphane Pauwels fait partie de ceux qui ont retweeté un message de soutien


Voici la vidéo que Cécile Djunga a publié sur les réseaux sociaux