Télévision Atomic Blonde : des scènes "plus chaudes que celles de James Bond" et des blessures assez graves pour Charlize Theron.

Atomic Blonde . Avec un tel titre, le rôle principal ne pouvait être tenu que par Charlize Theron. Qui s’est battue cinq ans, via sa maison de production, pour adapter un roman graphique qui ne trouvait pas d’éditeur à l’époque, The Coldest City . Soit l’histoire de Lorraine Broughton, une espionne britannique nettement plus badass que James Bond et dont les nuits sont bien plus variées que celles de 007, puisqu’elle est bisexuelle. "James Bond ne vit pas d’aussi chaudes vous savez quoi… , lâche-t-elle malicieusement dans une interview à Variety. Et j’ai aimé le fait qu’il ne faille pas se cacher sous les draps."

Alors que ses déclarations devraient déjà largement suffire à garantir le succès de ce film d’action au féminin dans les salles à partir du 16 août, elle en rajoute une couche en insistant sur le côté bi de son personnage. "J’ai juste adoré ça. Pour plein de raisons : ma frustration de voir comment cette communauté est représentée ou ignorée au cinéma. Mais aussi parce que cela faisait sens. J’avais le sentiment qu’il y avait moyen, à travers cette relation entre personnes du même sexe, de montrer qu’une femme ne doit pas nécessairement tomber amoureuse, ce qui est un gros cliché féminin : c’est une femme, elle ferait mieux de tomber amoureuse, sinon c’est une pute !"

Si elle a beaucoup payé de sa personne durant le tournage, ce ne fut pas pour autant nécessairement une partie de plaisir. En témoignent les nombreuses blessures, parfois assez graves, qui ont émaillé sa préparation et les prises de vues.

Durant les deux mois et demi qui ont précédé le clap de départ, elle s’est astreinte à 4 h de combat par jour. "En tant que danseuse, j’ai une bonne coordination, ma mémoire des mouvements est bonne, mais je n’ai jamais été une bagarreuse. Je suis aussi grande. Et une femme. Ce qui tend à me faire ressembler à un grand oiseau."

Résultat de cet entraînement intensif à la lutte : deux dents cassées. "Cela s’est produit le premier mois d’entraînement. Je n’avais jamais senti une telle douleur aux dents. Il a fallu en arracher une et couper le nerf. C’était douloureux. Il y a eu cette extraction puis, plus tard, une opération pour visser tout ça."

Elle n’était pas au bout de ses peines pour autant. Le deuxième jour de tournage, elle s’est tordu le genou lors d’une répétition dans une cage d’escalier. Puis, elle a attrapé la grippe, sans pouvoir s’arrêter de porter des minirobes pour autant. Et enfin, elle s’est fracturé plusieurs côtes durant les scènes d’action.

Et pourtant, la seule chose dont Charlize Theron se plaint, c’est de la frilosité des producteurs au moment de financer un film d’action féminin de 30 millions $, alors qu’ils lâchent cinq fois plus pour les hommes. "C’est vraiment un putain de truc de l’âge des cavernes." C’est aussi pour ça qu’on l’adore.