Télévision Vingt ans après le succès de son spectacle, Charlotte de Turckheim retourne chez sa mère.

Certaines vannes ont-elles été retravaillées pour correspondre à ce qu’attend le public d’aujourd’hui ?

"Le spectacle de l’époque était vachement gonflé. À un moment, j’imite l’accent portugais, ensuite le chinois. Depuis la polémique survenue suite aux spectacles de Dieudonné, tous les humoristes ont évidemment gambergé sur le sujet. On aurait pu gommer ces imitations, mais on a plutôt choisi de les garder et de les amplifier. On n’a pas voulu nous censurer parce qu’on considère que l’on doit pouvoir se marrer de tout. Le tout est d’être bienveillant et gentil à l’intérieur."

(...)