Télévision Livia Dushkoff nous raconte comment s’est déroulé son premier contact avec l’ancien studio de Tatiana Silva

Comme nous vous l’annoncions en exclusivité dans La DH, Livia Dushkoff, chroniqueuse du Grand Cactus, a passé, il y a deux semaines, le casting pour remplacer Tatiana Silva à la présentation de la météo sur La Une. Une expérience que la Montoise de 31 ans a accepté de nous partager.

Tout a donc commencé dans les studios de DreamWall à Charleroi. "J’ai d’abord répété mon texte dans une pièce. Marie-Pierre Mouligneau (autre présentatrice météo de la RTBF, NdlR) m’a donné quelques conseils et m’a aidé en ce qui concerne le vocabulaire météo. Ensuite, quand j’étais prête, on m’a laissé le temps de faire mon bulletin météo dans le studio. À la fin, on a visionné le tout pour voir ce qui allait ou pas", nous raconte Livia Dushkoff qui s’est, au préalable, entraînée chez elle, notamment en visionnant les météos de sa prédécesseur, Tatiana Silva, nouvelle présentatrice météo de TF1.

"Présenter la météo n’est pas si facile qu’on le pense. Il faut étudier les cartes et contrôler son débit de parole, continue la jeune femme riant de ses propres bourdes : "À un moment, je voulais indiquer Bruxelles, et mon doigt pointait Arlon !" (rires)

Bientôt les résultats

Rien n’est cependant encore joué pour l’ex-Miss Italia de Belgique qui n’a pas été la seule à se présenter au casting. "On aura probablement une réponse après les vacances de Pâques", pense celle qui a vu dans le départ de Tatiana Silva une bonne façon d’accéder à l’info de la RTBF. "Quand j’ai appris qu’elle quittait la météo, j’ai sauté sur l’occasion. D’autant plus qu’on me confond souvent avec elle en rue ! (rires) Présenter la météo peut vraiment être une expérience sympa, je ferais un peu partie du quotidien des gens. Et puis, je dois avouer que j’ai toujours eu envie d’intégrer la cellule Info de la RTBF. J’aurais, par exemple, adoré présenter Le 12 minutes !"

Si Livia Dushkoff décroche le poste de présentatrice météo, ce qui l’amènerait à fréquenter les studios carolos trois à quatre fois par semaine, elle ne laissera toutefois pas de côté ses autres activités, comme Le Grand Cactus.