Télévision

Semaine chargée pour Marc Delire ! Outre la Ligue des Champions sur Belgacom TV, il a débuté ce jeudi l’Europa League sur Club RTL ! Où il retrouvait un certain Stéphane Pauwels


BRUXELLES Nous avions été les premiers à vous révéler l’arrivée de Marc Delire sur Club RTL afin d’y commenter les matches de l’Europa League. Un joli coup pour la chaîne privée qui se paie un des meilleurs commentateurs de Belgique, qui fut longtemps une des figures de proue du service public. Première ce jeudi avec Bordeaux - Club Bruges.

Comment vivez-vous votre arrivée à RTL, alors que vous avez été associé à la RTBF durant tant d’années ?
“C’est quand même un choc ! Pour beaucoup de personnes, j’ai encore une image RTBF, même si elle disparaît petit à petit au profit de celle de Belgacom TV. Mais c’est vrai que la première fois que je suis rentré dans les bâtiments de RTL, c’était quelque chose de spécial pour moi. Je n’avais jamais imaginé ce scénario.”

Vous n’aviez jamais pensé partir à RTL au début des années 2000 lorsque la chaîne a commencé à piquer à la RTBF la Ligue des Champions et les Diables Rouges ?
“Non. Il y a eu des contacts en 2000 avec Eddy De Wilde, mais ça n’était pas allé plus loin, car j’avais encore beaucoup de choses à faire à la RTBF. Et depuis, il ne s’était plus rien passé.”

Comment s’est réalisée alors votre arrivée à RTL aujourd’hui ?
“Belgacom TV et RTL se partagent les droits de la Ligue des Champions De ce fait, il y a une synergie qui s’est créée entre les deux chaînes, qui avaient chacune besoin de renforts. Les patrons ont discuté et c’est ainsi qu’est née cette passerelle.”

Vous commenterez les matches, mais c’est Stéphane Pauwels qui présentera en plateau les soirées d’Europa League. Ça rappelle des souvenirs assez chauds : on se souvient lorsque vous l’aviez traité de con dans La tribune sur la RTBF !
“C’est vrai, il peut être un grand connard. (rires) Mais la réconciliation s’était faite le soir-même. Avec une femme, on se réconcilie sur l’oreiller, avec un homme autour d’un verre. Mais en réalité, je n’ai jamais eu de problèmes avec Stéphane. Il est comme moi. On est tous les deux impulsifs. Lui le dit avec d’autres mots que moi, mais l’attitude est assez proche. Bon, Stéphane est davantage grande gueule, ce qui implique qu’il lâche des choses avec lesquelles d’autres ne sont pas d’accord. C’est ce qui s’était passé ce soir-là. Mais je n’ai jamais eu de problème avec Stéphane. Tout comme il n’y en a pas entre lui et Benoît Thans, malgré les clashes.”

Qu’est-ce qui vous plaît dans l’Europa League ?
“Avant tout la découverte d’équipes qu’on n’a pas l’occasion de voir autrement. Avec la Ligue des Champions, on a le gratin. Mais c’est gai de voir d’autres clubs. Et l’Europa League permet davantage aussi de comparer le niveau de nos équipes avec les autres pays européens.”

Anne Ruwet coprésente avec Stéphane Pauwels la soirée en studio. Elle assurait déjà les bords terrain lorsque vous faisiez l’Europa League sur AB3...
“Anne, c’est une super-nana ! C’est une fille qui n’est jamais négative. C’est une vraie passionnée. Elle est dingue de foot. Elle vit pour ça. Elle le regarde plus que moi. En plus, elle apporte une fraîcheur. Et je suis curieux de voir l’association avec Stéphane Pauwels sur le long terme, car elle ne se laisse pas faire. Elle a du répondant, tout comme Jean-Marc Ghéraille, qui est également en plateau."

RTL a aussi les matches à domicile des Diables. Vous rêveriez qu’on vous demande de les commenter ?
“Je mentirais en disant l’inverse. Commenter les Diables, surtout la nouvelle génération, c’est le summum. Mais ce n’est pas d’actualité et je ne vais pas aller frapper à la porte pour le demander. Ils ont déjà une équipe de commentateurs en place pour l’équipe nationale. Je ne suis pas jaloux. On ne peut pas tout avoir. Je suis déjà très heureux avec tout ce que j’ai…”

Interview > Frédéric Seront

© La Dernière Heure 2012