Télévision

Bénabar participe aux Restos pour la 2e fois

STRASBOURG Discret et loin du star-system, Bénabar met depuis deux ans sa carrière de côté pendant une semaine afin de prendre part à la belle aventure des Enfoirés.

Le rythme n'est pas trop difficile ?

"Un peu mais, de toute façon, ce qui est toujours le plus difficile dans les concerts, ce sont les fêtes qui suivent ! Sinon, c'est quand même un boulot de privilégiés !"

Vous êtes flatté qu'une de vos chansons soit reprise ?

"Oui, c'est très touchant de voir sa chanson aux Enfoirés. C'est gratifiant."

Cela ne vous dérange pas qu'elle soit chantée par d'autres ?

"Oh non, je ne suis pas trop jaloux de mes chansons. Je trouve même qu'ils l'améliorent un petit peu."

Comment vivez-vous cette semaine ?

"Contrairement à ce que l'on pense, c'est beaucoup de boulot. Mais c'est très agréable et très chaleureux. Il y a quand même 10.000 personnes dans la salle. Il y a quelques soucis de fatigue, mais c'est vite oublié."

Que signifie pour vous cette participation ?

"Le sens premier, c'est de donner un coup de main à une association qui soutient des gens en difficulté. Ensuite, vient le plaisir de rencontrer des personnes que je n'aurais pas eu la chance de rencontrer."

Vous avez des anecdotes ?

"J 'en ai, mais on m'a demandé de ne pas le dire. Et pourtant, elles sont très croustillantes ! Cela met en jeu beaucoup de sexe, de la drogue et des armes. J'ai les noms, mais je ne peux pas les dévoiler."

Vous vous occupez des petits nouveaux ?

"Ils ont vite trouvé leur place !"



© La Dernière Heure 2008