Télévision

En février 2008, elle posait seins nus, en plus !

PARIS Il y a eu deux étapes à la répudiation de Valérie Bègue par celle qui devait la guider durant une année de règne. D'abord, des photos de jadis - en petite tenue léchant du lait à même le sol ou couchée sur la croix - publiées par Entrevue au lendemain de l'élection.

Ensuite, trois mois plus tard, des seins de la même Miss, exposés nus dans un magazine du même acabit. Geneviève de Fontenay sombre en plein cauchemar. Tous les commandements (Jamais nue tu n'as posé et ne poseras) en lesquels elle croit - et sur lesquels le règlement du Comité Miss France s'appuie depuis des siècles - sont violés.

La présidente s'emporte jusqu'à être taxée de racisme par des élus réunionnais. Son "une fille comme ça" (voir ci-dessus) ne passe pas très bien dans l'île. Elle porterait insulte aux Réunionnais et aux Ultramarins.

Bon gré mal gré, l'affaire se tasse. Mais la blessure reste vive chez la Dame au chapeau qui voit encore aujourd'hui le démon s'emparer du corps de Valérie Bègue. "On lui donnerait le bon Dieu sans confession, mais elle a un côté pervers, elle est manipulatrice, elle minaude."

L'ex-Miss - qui se dit "traditionnelle" - a, elle, "fait son mea culpa". Et depuis longtemps.



© La Dernière Heure 2008