Télévision Marlène ne sait plus quelle version donner pour justifier ses comportements

BRUXELLES Il y a deux jours, on entendait la blondinette du loft susurrer à l'oreille de sa copine Lesly qu'elle avait, par le passé, été escort girl (extraits sonores à l'appui). Jeudi, dans une interview accordée au quotidien français Le Parisien, Barbie démentait: `Escort girl ? C'est ridicule. J'ai passé un CAP de coiffure. J'ai travaillé un an dans un salon parisien. Ensuite, je suis devenue hôtesse dans un TGV pendant un an et demi. Plus récemment, j'ai été hôtesse d'accueil pour des boîtes. ´ Et d'ajouter que si elle a quitté ses colocataires dans une telle précipitation, c'est tout simplement `parce qu'on y vivait des choses très fortes, très dures... Chacun avait ses petites histoires. Ça me rendait très triste. Thomas m'a parlé de son homosexualité, Kamel, Félicien et les autres m'ont également fait des confidences... Je n'ai que 21 ans. Je suis trop jeune pour porter tout ça sur mes épaules. Il fallait que je m'en aille avant qu'ils me voient fondre en larmes.´
La pauvre fille, celle dont le hobby était d' accompagner des hommes et qui pour rassurer Thomas, lui avait dit que `dans son milieu elle avait fréquenté des homo et des bi ´ devient soudainement émotive dès que l'on prononce le mot homosexuel. C'est vrai que d'entendre un bonhomme qu'elle connaît depuis trois jours avouer à demi-mot qu'il est homosexuel, ça perturbe.
Mais aujourd'hui, plus de soucis à se faire pour Barbie. Elle s'est remise de ses émotions. `J'ai pleuré. Ça va mieux. Je pense très fort à eux.´