Télévision Anouk Mertens, directrice de la chaîne, affirme le "sérieux" de la candidature d’Eleven. Qu’on voit bien rafler la mise…

En à peine un an de vie, Eleven Sports Network a shooté dans la fourmilière du foot télévisé en Belgique comme personne ne l’avait fait auparavant. Détenteur des droits de diffusion de la Série A (D1 italienne), de la Ligue 1 (D1 française), de la Coupe d’Angleterre et de la Liga (D1 espagnole), mais aussi de la NBA et de la NFL, la nouvelle entité a réussi la gageure de s’imposer auprès de la majorité des opérateurs de télévision digitale du pays (Proximus le premier, puis VOO, Telenet, Orange et SFR). Elle vient, par ailleurs, d’entrer chez la chaîne généraliste RTL-TVI (pour un match du championnat italien le dimanche, et un magazine le lundi).

Et c’est loin d’être fini.

Anouk Mertens, directrice d’Eleven Sports Belgique, jointe par La DH, a matérialisé l’appétit pantagruélique d’Eleven Sports concernant le football en Belgique. "Oui, nous souhaitons acquérir les droits du championnat belge de football ! Notre ambition est d’investir dans ce produit, dans le foot belge, auquel nous croyons plus que jamais. En y mettant les moyens qu’il faudra, les équipes éditoriales que nos téléspectateurs attendent de nous, et en travaillant au plus près des clubs de D1."

Officieusement, nous lisions Eleven Sports prête à bondir sur la balle de la Jupiler League depuis de nombreux mois déjà. La concrétisation officielle de cette posture témoigne du "sérieux" du nouveau candidat déclaré. Qui, par ailleurs, pourrait prochainement lancer une troisième chaîne, tant les contenus se bousculent : Eleven Extra ("Tout dépend de la capacité des opérateurs à nous libérer de la place pour un canal supplémentaire."

Pour rappel, l’actuel lot des droits de diffusion de notre D1, collégialement détenus par Telenet, Proximus TV et VOO, arrive à échéance au terme de cette saison 2016-2017. Autrement dit : les droits vont entrer dans le dur de la négociation plus vite qu’on ne le pense… "Mais nous aimerions que la procédure de candidature soit précisée au plus vite afin de formuler l’offre la plus sérieuse possible. Aujourd’hui, tout cela est encore assez flou", commente Anouk Mertens. Qui espère, dès la rentrée télé de septembre 2017, compter les droits de notre foot belge dans un portfolio qui grandit à vue d’œil.