Télévision

Diffusée à l'international depuis vendredi, la teen série sulfureuse d'origine hispanique permet de revoir Rio, Denver et Alison Parker... dans un tout autre contexte.

Attention, nouvelle série phénomène en possible processus d'éclosion. Vendredi dernier, Netflix a mis à disposition de ses abonnés, sur son catalogue international, une nouvelle série espagnole : "Elite".

Et c'est peu dire que la plateforme espère réitérer le coup monumental réalisé par sa précédente série hispanique, "La Casa de Papel". "Elite" reprend d'ailleurs une partie de la distribution de la série à suspense : Jaime Lorente, qui y incarnait Denver, mais aussi Miguel Herràn, alias Rio (dans un rôle d'ailleurs diamétralement opposé) et Maria Pedraza, alias Alison Parker, rempilent pour "Elite".

© NETFLIX

Une teen-série quelque part entre Pretty Little Liars, 13 Reasons Why et Skins

Le propos ? On saute pieds joints dans la teen-série où les classes sociales divergentes s'affrontent, le tout sur fond de thriller à élucider. On navigue, dans le propos, quelque part entre "Pretty Little Liars", "13 Reasons Why" voire "Gossip Girl". Avec un côté "Skins", très "sex drugs and rock and roll", pour emballer le tout.

Décliné, pour l'heure, en huit épisode de 52 minutes, "Elite", par son angle d'attaque ciblé sur l'adolescence sulfureuse, verrouille dans son viseur une audience forcément moins vaste que "La Casa De Papel". L'action se déroule dans l'une des écoles privées les plus prestigieuses d'Espagne qui accueille un trio d'étudiants issus de milieux plus modestes après l'écroulement de leur lycée... dont le promoteur immobilier est justement le père d'un des riches étudiants de l'établissement en question. La série n'épargne aucun cliché : clashes nantis versus moins aisés, triangles amoureux, soirées décadentes, sexe délibéré,... On y trouve toutefois des thématiques plus audacieuses, et peu exploitées dans l'audiovisuel mainstream, comme la question du port du voile, que Nadia, étudiante palestinienne née en Espagne, devra gérer.

"Nous voulions nous démarquer des autres séries pour adolescents , expliquaient dernièrement les scénaristes Dani de la Orden & Ramon Salazar. Nous désirions réaliser une série qui délivre un portrait réaliste de la jeunesse sans tomber dans la caricature." On est parfois franchement dedans, mais difficile de prédire autre chose à Elite, du moins sur une audience sensible aux Teen Soaps et sur les jeunes adultes, qu'un succès considérable...