Télévision

Il y a du changement sur Bel RTL, et plus précisément au sein de la hiérarchie de la radio du groupe RTL Belgium.

Emmanuel Mestag, jusqu’ici producteur de Place Royale , succède à Stéphane Rosenblatt à la direction des programmes de Bel RTL, fonction que ce dernier, directeur de la télévision, n’occupait que depuis quelques mois seulement. " Il y a quelques semaines, Stéphane Rosenblatt, responsable des contenus de la radio, m’a proposé de l’épauler dans sa fonction. Si j’ai principalement évolué en télévision tout au long de ma carrière, je suis un auditeur historique de Bel RTL. Je connais d’ailleurs très bien ses activités puisque j’ai eu l’occasion d’y toucher dans le cadre d’opérations transversales. En fait, je suis tout simplement un enfant de RTL. J’aime les défis et ne demande qu’à apprendre des choses au sein d’une nouvelle équipe en gardant l’esprit qui a toujours animé ma carrière. C’est très motivant ", nous explique Emmanuel Mestag qui a débarqué chez RTL Belgium, il y a vingt ans, à la suite d’un stage réalisé… sur Bel RTL ! Un retour aux sources donc pour le producteur de 41 ans qui a été coordinateur opérationnel du Télévie pendant dix ans.

Que comptez-vous apporter de nouveau à la grille de Bel RTL ?

"J’arrive à un moment où la grille est déjà installée. Il n’y a donc pas de changements en vue. Stéphane Rosenblatt reste le directeur. Je ne viens pas du tout pour révolutionner la radio. Je viens pour travailler avec une équipe et remettre ce qui fait la force de Bel RTL en avant."

Comme la proximité, par exemple ?

"La proximité fait partie des programmes de RTL en général. La preuve avec le Télévie. Sur Bel RTL, les auditeurs sont au cœur des activités. Ils sont nos partenaires au quotidien."

Vous arrivez sur Bel RTL à un moment où la radio connaît une vague CIM plutôt encourageante…

"Je ne pouvais pas rêver d’arriver à un meilleur moment. On constate que ce que l’on propose correspond aux attentes du public et que nos choix étaient donc justes."

Il y a un an, la matinale de Bel RTL faisait peau neuve. La bonne formule a été trouvée selon vous ?

"C’est une formule qui marche. Les résultats sont bons. Il y a eu quelques aménagements cette saison, notamment en ce qui concerne l’info. En tant que fidèle auditeur de Bel RTL, je m’y retrouve parfaitement. Sur cette radio, les animateurs ont une façon bienveillante d’aborder l’info. Cela me plaît beaucoup et plaît certainement aux auditeurs en général."

À partir de ce lundi, Charlotte Baut vous remplace à la production de Place Royale . Lui avez-vous donné des conseils ?

"Je m’entends bien avec Charlotte Baut depuis longtemps. On a souvent travaillé ensemble, notamment dans Place Royale . On a d’ailleurs beaucoup parlé de l’émission qu’elle connaît très bien. Aujourd’hui, il y a peut-être une période de transition mais je n’ai rien à lui apprendre. Je ne pouvais pas espérer mieux que Charlotte pour reprendre le flambeau."


Charlotte Baut : "À la production, je me sens comme un poisson dans l’eau"

Charlotte Baut remplace Emmanuel Mestag aux commandes de Place Royale.

Depuis un an, elle développe des événements liés à Place Royale mais, à partir de ce lundi, c’est un tout autre challenge qui se profile pour Charlotte Baut. L’ex-animatrice de 42 ans devient, en effet, la nouvelle productrice de l’émission des têtes couronnées en raison du départ d’Emmanuel Mestag sur Bel RTL. " Dans la production, je me sens comme un poisson dans l’eau ", explique celle qui, arrivée chez RTL Belgium en 2001 - après avoir travaillé au côté de Jean-Luc Delarue chez Réservoir Prod -, a déjà pu montrer l’étendue de ses compétences sur la chaîne privée dans des émissions comme Docs de choc , Le Face à Face ou encore Pour ou contre .

"Tout s’est bien enchaîné. J’aime beaucoup l’équipe de Place Royale, car elle est composée de personnes qui s’apprécient vraiment et qui ne travaillent pas ensemble par obligation , continue Charlotte Baut qui compte se frotter tout en douceur à son nouveau poste. Je ne vais pas imposer ma manière de faire du jour au lendemain, mais petit à petit. Emmanuel Mestag (ex-producteur de Place Royale, NdlR) a très bien fait son boulot. Je ne débarque pas pour révolutionner l’émission. J’y apporterai ma patte de manière spontanée et naturelle avec le recul d’une personne qui n’a pas une grande expérience dans l’actualité royale. "

Qu’est-ce qui fait le succès de Place Royale depuis plus de vingt ans de diffusion ?

"Si elle a réussi à garder ce lien privilégié avec les téléspectateurs, c’est parce que Place Royale est une émission populaire de qualité. Outre le fait qu’elle traite d’un domaine qui séduit les Belges, en l’occurrence la royauté, elle le fait avec beaucoup d’objectivité. Je pense vraiment que c’est ça qui plaît aux téléspectateurs."

L’ influençeuse Lufy a rejoint l’équipe au début de la saison. Une envie de rajeunir l’audience de l’émission ?

"Oui, c’était déjà l’envie qu’avait Emmanuel Mestag. Intégrer Lufy est une initiative ambitieuse. Notre public évolue et si on ne veut pas que la télévision s’arrête pour nous dans cinq ans, il faut s’adapter en lui parlant non pas qu’aux fidèles mais également à ceux qui zappent et qui essayent de s’intéresser à l’actualité royale."