Télévision Ce mardi matin, une centaine de personnes membres du collectif Not In My Name ont bloqué le chantier du centre fermé pour familles avec enfants, qui ouvrira bientôt ses portes à Steenokkerzeel, à proximité de l'aéroport de Zaventem.

Une équipe de la RTBF, composée de deux journalistes et trois techniciens, était sur place pour réaliser un reportage. Peu avant 13h, la police les a enjoints d'arrêter de filmer puis les a embarqués pour les conduire dans un commissariat.

Muni d'une montre connectée, le journaliste Himad Messoudi a pu livrer sa version des faits en direct dans le journal télévisé ce midi.

"Peu avant 13h, la police a réussi à entrer sur le site et a commencé une série d'arrestations. Nous étions, nous, avec trois autres collègues en train de travailler de façon tout à fait normale. A un moment, du côté de la police, on nous a demandé d'arrêter de filmer. Puis, cinq minutes après, on nous a carrément pris notre matériel. Même mon téléphone, je vous avoue que je vous parle d'une montre connectée", a-t-il expliqué.

Avant de poursuivre : "Là, en ce moment, on est dans un fourgon de la police. On nous amène vers un commissariat de police. Je le répète, nous n'avons pas eu d'action particulièrement violente. Rien du tout. Nous avons simplement filmé ce qui se passait. Même chose pour le groupe de personnes Not In My Name qui, de façon très pacifique, a pris possession des lieux (...) La police nous a empêchés de faire notre travail."

Un autre journaliste de la RTBF a publié les images du moment qui, selon ses propres dires, "a tout fait basculer".


La RTBF a signalé à 14h20 que son équipe a été libérée.

"Nous venons d’être libérés par la police de Kastze (Kampenhout, Steenokkerzeel, Zemst, NdlR). Les membres des forces de l’ordre ici ont fait preuve d’un grand professionnalisme dès notre prise en charge", a tweeté le journaliste.


Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l'Information, a signalé qu'il s'agit "d'une entrave grave et exceptionnelle à la liberté d'information. C’est une arrestation administrative abusive Les journalistes ont fait leur travail avec professionnalisme. La RTBF envisagera avec ses avocats les recours à mettre en oeuvre".