Télévision Pour ce dernier épisode de la saison, l’animatrice et voix off de l’émission a fait connaissance avec les lémuriens.

Expédition Pairi Daiza revient pour une nouvelle saison sur RTL-TVI. Chaque semaine, en vue du magazine dominical, La Dernière Heure vous propose de découvrir les coulisses du parc animalier situé à Brugelette, près d’Ath.

"J’attendais avec impatiente de pouvoir enfin faire leur connaissance, nous confie Bérénice venue au cœur de parc rencontrer pour la première fois les animaux dont elle parle dans Expédition Pairi Daiza. Je suis ravie car c’est assez impressionnant. On dirait vraiment des peluches !"

Un vrai travail sur elle-même pour l’animatrice de RTL-TVI qui "a peur de tout" et avait demandé quelques recommandations au préalable à la soigneuse. "Il ne faut pas toucher les mamans avec leur bébé et ne pas fermer la main avec de la nourriture dedans. Car ils sont intelligents, ils savent qu’en mordant, ils peuvent avoir quelque chose. J’ai bien fait de me renseigner car je suis une trouillarde, j’ai peur d’un canard, j’ai peur de tout ! Mais, tous les jours, c’est une lutte car je ne veux pas m’interdire des choses à cause de ma peur. J’avais une petite appréhension parce que les animaux, tu ne sais pas très bien comment ils vont réagir. Et si les lémuriens n’ont pas de griffes, ils ont bien des ongles comme nous. Donc, le premier contact, ce sont des mains avec des doigts et au bout de ces doigts, c’est vraiment comme du velours. Comme des coussinets de chiens mais encore plus doux. C’est super agréable !"

De quoi lui donner des envies de reconversion un jour ? "Je me suis fait exactement la réflexion lors de ce dernier enregistrement, raconte celle qui espère qu’il y aura une troisième saison. Où je voyais les soigneurs et je me suis dit : c’est un métier de dingue que j’adorerais faire ! Quand j’étais plus jeune, je voulais faire ça comme métier, comme beaucoup d’enfants, soigneur d’animaux. Une belle chose de la vie est de protéger le règne animal. Et en faisant cette émission, je me suis rendu compte que j’aurais adoré faire ça. Les soigneurs sont totalement dévoués à ces animaux, ils leur consacrent leur vie ou sont inquiets et contents avec eux."

Si Bérénice assure toutefois qu’elle ne s’approchera jamais d’un vivarium (sauf pour un défi qui sauverait des vies), elle garde le sourire en toutes circonstances pour cette émission qui lui rappelle une anecdote pour le moins comique. "Tous les animaux ont un nom ici dans le parc. Et j’ai appris que le poulpe s’appelait Martine. Et Martine, c’est le prénom de ma maman (rire) ! Donc, évidemment, ça m’a fait rire et je me suis empressé d’en parler à mes enfants en leur disant : voilà, votre grand-mère, c’est grand-mère le poulpe ! Elle va peut-être donner ses pronostics pour la coupe du monde, qui sait (sourire) !"