Télévision L'animateur de RTL est également le coauteur du dernier spectacle de l'imitateur belge

BRUXELLES Considéré comme l'un des imitateurs les plus talentueux du moment (son spectacle sur Brel en est la démonstration), Olivier Laurent est également de plus en plus présent en télé (on le verra ce soir comme chroniqueur dans Ça alors!, où il officie depuis septembre) et surtout en radio, où deux fois par semaine (le mardi et le jeudi vers 14 h 10), il parodie l'actualité dans l'émission de Fabrice Brouwers, C'est pour rire, sur Bel RTL. Fabrice Brouwers qu'il connaît bien puisque ce dernier est également le coauteur de son dernier spectacle, Imitologue. Nous avons rencontré les deux comparses, qui nous ont parlé de leur belle complicité...

Comment vous êtes-vous rencontrés?

Fabrice Brouwers: «En janvier 2004, Bel RTL m'avait demandé de devenir l'animateur de C'est pour rire. Parmi les nouveautés de l'émission, il y avait Olivier Laurent. Je ne le connaissais pas personnellement, mais je l'avais croisé il y a dix ans, lorsque j'étais chauffeur de salle. Et je me souvenais de lui, tant il m'avait déjà fait forte impression à l'époque. Dès que j'ai commencé C'est pour rire, le courant est passé entre nous, tant humainement que professionnellement.»

Olivier Laurent: «On a découvert qu'on avait beaucoup de points communs. Il arrive par exemple qu'on soit habillés de la même façon. On est chacun passionné de sports automobiles. Et on est tous les deux très famille. On est de vrais papas poules!»

Comment en êtes-vous arrivés à écrire ensemble?

Fabrice : «J'ai un défaut, qui est aussi une qualité: j'ai besoin d'être fan des gens pour travailler avec eux. Ce qui est le cas avec Olivier. Pour l'émission radio, il est venu avec ses textes. Discrètement, je lui ai fait de petites suggestions. Et de quelques phrases au début, on a commencé à changer des paragraphes entiers, pour finir par écrire tout à deux. Désormais, j'écris la totalité des textes qu'il interprète dans C'est pour rire

Et, aujourd'hui, vous écrivez ensemble les spectacles d'Olivier...

Olivier : «Jusqu'ici, j'avais surtout travaillé avec Stéphane Steeman, que j'admire beaucoup et qui écrit d'ailleurs toujours pour moi. De façon générale, je travaille avec les gens lorsqu'il y a un vrai feeling. J'aime ainsi beaucoup l'écriture de Fabrice. Ce n'est pas vulgaire, il a beaucoup d'humour et on fonctionne bien ensemble. Souvent, je déconne sur quelque chose et Fabrice met tout ça en mots. Même lorsqu'il parodie une chanson, les mesures sont bonnes.»

Fabrice Brouwers en tant qu'auteur comique, c'est une facette qu'on ne connaissait pas...

Fabrice : «Moi non plus! J'ai une maman prof de français qui m'a transmis son amour des lettres. Mais je n'avais jamais écrit de sketches! C'est en faisant l'émission radio que j'ai réalisé que je pouvais oser.»

Comment a été accueilli jusqu'ici le spectacle Imitologue ?

Olivier : «On l'a joué en janvier au Comiqu'Art à Liège et, jusque début avril, on est à la Comédie centrale à Charleroi, du jeudi au dimanche, où ça marche très bien. Ensuite, ce sera le festival de Rochefort et puis la France cet été, avant de plus grosses salles en Belgique à la rentrée, comme Uccle ou Nivelles. J'imite Brel, Johnny, Bruel, Julien Clerc, Arno ou encore Pierre Bachelet qui est au Paradis avec Elie Kakou... En deux mois, le spectacle a beaucoup évolué. Il a été rallongé d'au moins 20 minutes. On a rajouté une parodie de Qui sera millionnaire avec Helmut Lotti.»

Vous faites aussi une imitation incroyable de Michel Daerden...

Olivier : «Les gens me disent que lorsque je l'imite, ils ont l'impression de le voir devant eux! Ce qui est bien, c'est que les auditeurs qui m'écoutent sur Bel RTL viennent désormais voir le spectacle pour entendre les mêmes voix qu'à la radio.»

Fabrice : «Entre 2003 et 2004, C'est pour rire est l'émission qui a connu la plus forte progression sur Bel RTL. Et je suis certain que c'est notamment grâce à Olivier!»

Des projets en télé?

Olivier: «Il y a un projet à l'étude pour les chaînes flamandes, puisque je suis parfait bilingue. Et j'aimerais bien, du côté francophone, prolonger en télé mon duo avec Fabrice.»

La Comédie centrale. Infos: 071/30.50.30.

© La Dernière Heure 2005