Télévision Le Tubizien a été éliminé aux portes de la demi-finale samedi soir.

Pour Guillaume Lelièvre, le Tubizien de The Voice France, l’aventure s’arrête malheureusement en quart de finale. Avec sa reprise du tube de David Bowie Let’s Dance, il n’a pas séduit le public (qui lui a préféré Frédéric) ni son coach Mika qui a repêché Casanova. " Pour être franc, je pense qu’inconsciemment je m’attendais à sortir car j’ai vécu cette journée comme si c’était mon final ", avoue Guillaume qui garde le sourire malgré l’élimination.

Et même s’il a été éliminé, on ne peut pas dire qu’il n’a pas surpris. Après l’avoir joué à la cosmonaute la semaine dernière, il s’est mis dans la peau de Miley Cyrus… sur une boule à facettes. "J’assume tout à fait ce choix et d’ailleurs, c’était l’effet recherché. Franchement, j’ai pris mon pied sur cette prestation qui reste pour moi, mon meilleur moment sur scène. "

Et pas question de parler de rancœur par rapport à ses deux copains qui se sont qualifiés pour la demi-finale. " Ils ont fait des trucs extra. Casanova s’est donné à 100 % et a posé ses cou*** sur la table. Quant à Frédéric, qui a perdu sa maman il y a deux semaines, il lui a rendu un magnifique hommage ", souligne Guillaume.

Ce qu’il retiendra de cette aventure, c’est avant tout le côté humain du programme. "J’ai appris plein de choses. C’est un peu comme une formation accélérée. J’ai aussi beaucoup appris sur moi. Plus on avance dans le programme, plus on se sent à l’aise et j’ai réussi à dépasser mes craintes. "

Sans oublier de nouer de belles amitiés avec les autres candidats qu’il n’a jamais vus comme des concurrents. " Ces soirées qu’on a passées jusqu’à 6 h du mat’ à discuter ensemble, c’était juste génial. " Et s’il ne se mouille pas quant au favori de l’émission, Guillaume a tout de même été impressionné par une candidate. " Une de mes plus belles rencontres, c’est avec Ecco. Je suis complètement retourné qu’à 17 ans, on puisse être aussi mature artistiquement. J’ai beaucoup d’admiration pour elle. "

Et si Mika ne l’a finalement pas repêché samedi soir, le Tubizien a été charmé par son coach. " Je n’ai aucun regret d’avoir travaillé avec lui. Humainement, c’est une très belle personne et hors caméras, il prend aussi le temps de discuter ou de manger un bout avec nous. "

L’aventure terminée, la suite pour Guillaume, c’est d’abord un peu de repos (2-3 jours) et puis retour au travail avec la concrétisation de son EP qui devrait sortir en septembre.